Lettre ouverte à Dominique de Villepin

Camp de concentration de Gaza où les Palestiniens sont massacrés par Israël

Monsieur de Villepin, je n’ai jamais été ministre de l’Hexagone et je ne vis même plus en France car, de même que des milliers de Juifs, je me suis senti dans l’obligation de m’exiler à cause de trop fréquents propos frisant l’antisémitisme, similaires à celui que vous avez eu le « bon goût » de publier récemment dans Figarovox.

Entre parenthèses, cette tribune démontre votre inculture concernant le conflit Israélo-Arabe, à moins qu’elle ne témoigne de votre sympathie pour les nombreux pays voyous avec lesquels une certaine partie du monde politique français se commet depuis trop longtemps.

Car, contrairement à vous, j’ai la prétention de savoir de quoi je parle lorsque j’évoque le Moyen Orient.

Ce papier, ce brûlot, cette infamie que vous avez fait insérer dans les pages du Figarovox et qui a pour titre « Lever la voix face au massacre » n’est que le reflet, hélas, de cet hypocrite attachement à la « politique arabe de la France » instaurée par le général De Gaulle alors qu’Israël, agressée de tous cotés avait, à la surprise générale, repoussé les armées d’invasion de quatre armées à but génocidaire.

Quel dommage, n’est-ce pas ? Nous n’en serions pas là si le génocide entamé par les Nazis avait été perpétué par leur prolongation islamiste.

 

Lire la suite sur jssnews.com