Pourquoi l’Etat Islamique accepte désormais les femmes combattantes ?

Le Jihadicope de l’Université de Tel-Aviv : la vidéo de l’Etat Islamique montrant des femmes au combat exprime son affaiblissement stratégique

La vidéo publiée le 19 février dernier par la Fondation Al-Hayat, l’une des principales ailes de propagande de l’Etat islamique, montrant pour la première fois des femmes jihadistes au combat ne reflète pas un changement idéologique du groupe, mais plutôt un effort pour attirer de nouvelles recrues alors que sa présence territoriale en Syrie et en Irak se réduit de jour en jour. Une analyse de Gilad Shiloah, chercheur au Bureau d’analyse des réseaux Internet du Centre Moshe Dayan pour les études du Moyen-Orient (MDC) de l’Université de Tel-Aviv, dans un article publié dans le dernier numéro du Jihadiscope.

La Fondation Al-Hayat, l’une des principales ailes de propagande de l’État islamique (EI), a récemment publié une vidéo montrant pour la première fois les membres féminins de l’EI engagés dans des activités de combat. Cette publication prend place quelques mois après que le groupe djihadiste ait déclaré qu’il était permis aux femmes de se battre aux côtés des hommes sur le champ de bataille, les appelant même à prendre les armes et à perpétrer des attaques terroristes. Cependant, on peut supposer que cette évolution sans précédent ne reflète pas un changement idéologique au sein du groupe, mais exprime plutôt une faiblesse stratégique.

« La chaste moudjahid cherchant à venger sa religion et l’honneur de ses sœurs « 

Le document « historique » d’une longueur de vingt minutes diffusé par l’EI, intitulé « Inside the Caliphate – 7 » (« A l’intérieur du Califat 7 »), montre un petit groupe de femmes portant des burqas noires combattant en première ligne aux côtés des hommes contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis en Syrie du Nord. La vidéo fait partie de la série du même nom, « Inside the Caliphate »,  production soignée, qui présente entre autres des militants étrangers de l’EI menaçant d’effectuer des attaques contre l’Occident.

Présentant ces scènes rares de la région de Deir al-Zour, la plus grande ville à l’est de la Syrie, le narrateur de l’EI commente: « La chaste moudjahid voyageant vers son seigneur vêtue de pureté et de foi, cherchant à venger sa religion et l’honneur de ses sœurs emprisonnées par les Kurdes apostats « . On peut cependant se demander si les personnages qui courent sur le champ de bataille en burqas aux côtés des hommes et qui tirent des balles de fusil sont bien en fait des femmes, car aucune ne parle réellement dans la vidéo.

En octobre 2017, le bulletin hebdomadaire officiel du groupe, al-Naba, a déclaré que les femmes étaient non seulement autorisées mais obligées de  « soutenir les moudjahidin » dans la guerre contre les « mécréants » par tous les moyens, y compris le Jihad physique. L’article, intitulé « Le devoir des femmes dans le Jihad contre les ennemis », justifie l’appel en affirmant que les femmes avaient combattu dans les premiers siècles de l’Islam, citant des compagnonnes du prophète Mohammed comme Nusaybah bint Ka’ab, qui a paticipé à la bataille d’Uhud entre les premier musulmans et la tribu de leurs ennemis Quraychites.

Attirer de nouvelles recrues

Jusqu’à présent, les femmes apparaissaient rarement dans les publications de la propagande officielles du groupe, et étaient cantonnées dans leur rôle de soumission cependant caractérisé comme essentiel pour l’avenir du califat, principalement le soutien de leur époux et l’éducation des prochaines générations de djihadistes, les soi-disant « lionceaux du califat ». Cette limitation du rôle des femmes dans l’EI était bien en place, bien que d’autres organisations djihadistes, comme Al-Qaïda et Boko Haram, aient déjà utilisées des combattantes féminines, y compris comme kamikazes. Le nombre de femmes qui « servent » dans un rôle de combattante dans les rangs de l’EI n’est toujours pas clair; cependant selon des rapports occidentaux récents environ 800 femmes étrangères en provenance d’une quarantaine de pays qui ont rejoint le groupe avec leurs enfants ont été capturées par les forces kurdes en Syrie.

Le récent changement de position de l’EI concernant le rôle des femmes se produit alors que la présence territoriale du groupe en Syrie et en Irak se rétrécit de jour en jour et qu’il rencontre des difficultés à mettre en œuvre des attaques terroristes significatives en occident. Il est possible que cette mesure reflète un réel désir d’attirer de nouvelles recrues, mais qui ne se traduira pas nécessairement par la formation d’unités de combat mixtes comme on peut le voir sur la vidéo, mais peut-être par l’envoi de femmes pour perpétrer des attaques terroristes importantes contre l’Occident. La décision de l’EI de découvrir ses femmes combattantes pour la première fois dans une vidéo anglophone à ce moment précis, et non pas il y a trois ans, l’il semblait imparable et tout puissant – pourrait impliquer que c’est le but principal de la publication.

SOURCE : Site de l’Association française de l’Université de Tel-Aviv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *