L’estimation des biens juifs abandonnés en terre arabe

Quelque 850 000 Juifs ont été forcés de fuir leurs foyers dans les pays arabes du Moyen-Orient dans les jours précédant et suivant la création de l’État d’Israël en 1948.

Les Juifs qui ont fui l’Iran et le monde arabe dans les décennies qui ont suivi la création d’Israël ont laissé environ 150 milliards de dollars de biens, selon une analyse interne du gouvernement.

Les chiffres cités par le journal israélien Israel Hayom sont nettement inférieurs à ceux des rapports publiés plus tôt cette année, affirmant qu’Israël s’apprêtait à réclamer 250 milliards de dollars de réparations aux États arabes.

Quelque 850 000 Juifs ont été forcés de fuir leurs foyers dans les pays arabes du Moyen-Orient dans les jours précédant et suivant la création de l’État d’Israël en 1948. Des milliards de dollars de biens ont été confisqués, de sévères restrictions ont été imposées aux Juifs. Certains d’entre eux ont même été exécutés.

En 2010, la Knesset a adopté une loi exigeant que les réparations fassent partie de tout accord de paix signé entre Israël et un État arabe.

Selon le rapport, qui a été compilé avec la contribution du Conseil de sécurité nationale, les Juifs en fuite ont laissé pour 31,3 milliards de dollars de biens en Iran, 6,7 milliards de dollars en Libye et 1,4 milliard de dollars en Syrie. Le rapport ne concerne pas les autres États arabes (Liban, Maroc, Algérie Tunisie…). Ce qui explique les variations des sommes entre l’actuel rapport et le précédent, qui lui, incluait la totalité des pays arabes.

SOURCE : Jérusalem Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *