Les saoudiens diffusent une vidéo sur la destruction de l’Iran

Les deux grandes puissances rivales arabe et perse du Moyen-Orient, le royaume saoudien et la République islamique d’Iran, se disputent depuis des décennies le leadership régional. Cette vidéo réalisée en Arabie saoudite en est une bonne illustration.

Aujourd’hui, les sunnites représentent environ 85% des musulmans dans le monde, alors que les pays à majorité chiites sont l’Iran, l’Irak, l’Azerbaïdjan et Bahreïn. D’importantes minorités chiites sont également présentes au Pakistan, en Inde, au Yémen, en Afghanistan, en Syrie et en Arabie saoudite. A ces deux grandes branches que sont les sunnites et les chiites, il faut aussi ajouter d’autres courants minoritaires que sont les alaouites en Syrie, les druzes dans tout le Proche-Orient, les alévis en Turquie et les kharidjites à Oman et au Maghreb.

Mais au-delà de ces divisions confessionnelles et géographiques, les alliances politiques d’aujourd’hui dépassent les clivages religieux. L’Iran par exemple soutient le Hamas palestinien (sunnite), Bachar el-Assad (alaouite) ou l’Arménie chrétienne plutôt que l’Azerbaïdjan chiite. Les querelles entre le chiisme et le sunnisme tiennent moins aujourd’hui du différend religieux que d’un conflit politique entre deux visions géopolitiques.

Le point de rupture entre l’Iran et l’Arabie saoudite, et entre ces deux visions géopolitiques, c’est la révolution islamique de 1979 en Iran. Dans les années qui précédent la révolution, l’Iran est un allié des Américains, un puissant rempart contre l’avancée du communisme dans la région et l’Arabie saoudite est leur meilleur fournisseur de pétrole. Mais la révolution islamique en Iran fera voler en éclats la relation avec les Etats-Unis et changera la donne au niveau international.

 

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *