Les programmes d’histoire des élèves israéliens. Les révolutions françaises.

 

Quels sont les programmes d’histoire des élèves israéliens, notamment en terminale ? Moins d’heures, moins de Mizra’hiout – l’histoire des juifs orientaux – et peu d’intérêt pour l’histoire du monde. C’est en résumé ce à quoi ressemblent les programmes d’histoire en 1ère et terminale. Il y a dix ans, dix heures hebdomadaires étaient consacrées à l’histoire, aujourd’hui c’est entre 3 et 6.

Il ne reste plus grand-chose des recommandations de la commission Erez Biton qui préconisaient, en 2016, de renforcer l’enseignement sur les communautés juives sépharades et moyen-orientales et non plus se focaliser sur l’histoire des juifs européens. D’ailleurs à l’épreuve d’histoire du bac cette année les élèves étaient appelés à disserter sur le nationalisme en Pologne, en Grèce, en Allemagne et en Italie, sur le mouvement sioniste en Grande-Bretagne ou sur les grandes vagues d’immigration en Europe de l’Est. Il y avait bien une question se rapportant à la vie juive à Bagdad, mais contrairement aux recommandations du Comité, elle était optionnelle. Pas beaucoup de place pour l’histoire globale si elle n’est pas liée au judaïsme ou à Israël.Lire la suite sur israelvalley.com