Les petits arrangements de la France avec l’Autorité palestinienne

La France, amie d’Israël ? Rien de moins sûr ! Il suffit pour s’en convaincre de prendre connaissance du rapport publié sur le site du Consulat de France à Jérusalem, à propos de l’entretien de M. Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères avec son homologue palestinien, M. Riyad al-Malki à Paris, le 7 décembre dernier :

L’Autorité palestinienne tente de remplir ses caisses à grand coup de subventions internationales. Ceux-ci se sont entretenus de la situation régionale au Moyen-Orient, et plus particulièrement de l’urgence de restaurer une perspective de paix tangible entre Palestiniens et Israéliens, dans le cadre des paramètres internationaux agréés.

Les deux ministres ont fait le point sur la situation à Jérusalem, en « Cisjordanie » et à Gaza. Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a déploré la poursuite des travaux de colonisation qui alimente la violence et compromet un règlement politique du conflit israélo-palestinien. Il s’est inquiété du niveau des tensions à Gaza et de la crise humanitaire à laquelle fait face la population de ce territoire. Il a invité son homologue à poursuivre les efforts dans le sens de la réconciliation inter-palestinienne… »

« Ainsi, y est-il confirmé que plusieurs accords structurants ont été conclus à l’issue de cet entretien entre les deux ministres.

Ils portent sur

  • le soutien aux institutions palestiniennes,
  • la gouvernance locale et la coopération décentralisée,
  • le développement des petites et moyennes entreprises (PME),
  • l’éducation des jeunes, le développement local ; l’environnement et la gestion de l’eau. »

Edouard Philippe en rajoute

Dans le même temps, monsieur le Premier ministre Edouard Philippe rencontrait son homologue palestinien, M. Rami Hamdallah, à Paris, ce même vendredi 7 décembre, afin de renforcer, (une fois de plus), les liens d’amitié et de coopération entre la France et la Palestine.

Et pour ce faire, M. Edouard Philippe de concrétiser par des actions financières l’engagement de la France en faveur de la paix et de la création d’un État palestinien :

–  Ainsi au service de la jeunesse, le lycée français international de Ramallah

– Le renforcement des institutions palestiniennes avec le renouvellement de l’aide budgétaire de la France à l’Autorité palestinienne : 16M €/an

– Le renouvellement de l’appui de la France au développement du secteur privé palestinien : 5 M€ d’aide en 2018-2019

– Doubler la contribution financière de la France à l’UNRWA : 20 M€ en 2019

– Enfin, d’y ajouter L’AFD qui dédiera 40 millions d’euros en 2019 à la Palestine pour des projets parmi lesquels celui de construire une station de traitement des eaux usées à Gaza.

Tant de projets, tant de subventions pour une Autorité palestinienne gangrenée par la corruption.  Les gilets jaunes apprécieront…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *