Les petites confidences du chef des renseignements généraux palestiniens

Interrogé par la presse, Majid Faraj, le chef des renseignements généraux palestiniens, a déclaré que la coordination sécuritaire avec Israël était un pont qui permettrait de préserver des conditions correctes entre les deux parties. Elle se poursuivra jusqu’à ce que les conditions permettent aux politiciens de reprendre les négociations. Il a encore affirmé que depuis début octobre 2015 (lorsque la vague actuelle de terrorisme a commencé), les forces de sécurité palestiniennes, sur les instructions de Mahmoud Abbas, ont déjoué 200 attaques contre des Israéliens. Concernant le rôle des organisations extrémistes, Faraj a estimé que l’Etat islamique était « à la porte » de l’Autorité Palestinienne et que son idéologie avait déjà envahi la jeunesse palestinienne. Il a averti de l’expansion des organisations extrémistes dans la région et a déclaré que l’AP, Israël et les États-Unis travaillent ensemble pour lutter contre la violence et le terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *