Les pays européens pourraient payer 250.000 euros par réfugié qu’ils refoulent

La Commission européenne a décidé de sévir contre les états membres qui n’accueilleraient pas assez de réfugiés. Un Etat qui refuserait de prendre part au système d’accueil des migrants serait soumis à une contribution financière, à verser au premier pays d’entrée. Le montant de cet « impôt de solidarité » n’était pas fixé mardi soir. On évoquait 250 000 euros par réfugié. Le système prendrait également en compte le nombre de personnes en demande de protection issues d’un pays tiers et déjà admises dans un Etat membre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *