Les pays arabes sont gangrénés par la corruption selon une étude

Une étude de l’ONG Transparency international a été menée dans neuf pays et territoires arabes concernant leur niveau de corruption. L’étude dénonce une une corruption toujours croissante, avec des résultats particulièrement négatifs pour le Liban et le Yémen.

Le rapport de l’ONG anti-corruption publié mardi note que 61% des ressortissants concernés (Yémen, Egypte, Soudan, Maroc, Liban, Algérie, territoires palestiniens, Tunisie et Jordanie) considèrent que la corruption a augmenté durant l’année écoulée.

Ainsi, ils sont 92% au Liban, 84% au Yémen et 75% en Jordanie à penser que la corruption a augmenté, contre 28% en Egypte et 26% en Algérie. Parmi les personnes interrogés, 77% des Yéménites et 50% des Égyptiens ont reconnu avoir payé un pot-de-vin pour obtenir un service public contre 9% des Tunisiens et 4% des Jordaniens…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *