Les parents endeuillés condamnent la nomination de Gal Hirsch

La nomination de Gal Hirsch en tant que chef de la police a déclenché la fureur parmi les parents qui ont perdu leurs fils pendant la Deuxième guerre du Liban. L’ancien député, le général de brigade Elazar Stern a déclaré : « Ceci est un triste jour pour Israël. »

La décision de nommer le général de brigade Gal Hirsch pour remplacer Yohanan Danino en tant que Commandant en chef de la police a déclenché une vague de colère, de déception et surtout a surpris les parents qui ont perdu leurs fils pendant la Seconde guerre du Liban. « Cela n’a pas de sens que quelqu’un qui a échoué dans son travail obtienne une promotion. Sa nomination à un poste supérieur est intolérable, » a déclaré Moshe Muskal, le père du soldat tombé, Refanel Muskal, un combattant de l’unité Egoz qui était tué durant la seconde guerre du Liban.

Moshe Nisan de Ma’aleh Adumim, dont le fils Yinon a été tué le dernier jour de la deuxième guerre du Liban quand un missile antichar a frappé son tank, est furieux de la nomination de Hirsch : « Mon fils a été tué à cause de lui, il est le responsable principal. Je ne peux le blâmer officiellement – il y a peut-être eu d’autres commandants après lui et sous lui, mais il a donné l’ordre de quitter le Liban en plein jour, contre les procédures de l’armée, et c’est pour cette raison de que mon fils a été tué. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *