Les Palestiniens veulent traduire l’ambassadeur américain devant la CPI

Selon Bassem Barhoum, chroniqueur régulier du quotidien officiel de l’AP, les Palestiniens vont œuvrer afin de traduire l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, devant la Cour pénale internationale (CPI).

Qualifiant l’ambassadeur Friedman de «criminel de guerre», «insolent» et descendant du « fascisme raciste », Barhoum a poursuivi en disant que la première chose que les Palestiniens devaient faire était de le traduire en justice.

«Le peuple palestinien a connu une longue liste de sionistes extrémistes, racistes et haineux, juifs et non-juifs, parce que le projet sioniste est un projet de colonialisme mondial. Mais l’ambassadeur David Friedman est le plus insolent, le plus extrême et le plus raciste. C’est un criminel de guerre, et nous travaillerons pour le traduire devant la Cour pénale internationale (CPI)…
Il est le descendant du fascisme raciste et de la haine des plus laides. Par conséquent, la première étape consiste à traduire ce fasciste devant la CPI en tant que criminel de guerre »

[Journal officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida , 7 mai 2020]

Barhoum a terminé en ajoutant que «la Palestine va du fleuve [Jourdain] à la mer [Méditerranée]. C’est la patrie historique du peuple palestinien, et le statut d’Acre (c’est-à-dire une ville israélienne) est le statut de Naplouse, et le statut de Jaffa (c’est-à-dire une ville israélienne) est le statut d’Hébron. »

Collusion avec l’Autorité palestinienne

La diatribe de Barhoum est venue en réponse aux déclarations faites par l’ambassadeur Friedman dans une interview avec le journal israélien Israel Hayom , dans laquelle il a déclaré que les États-Unis étaient prêts à reconnaître la souveraineté israélienne sur la vallée du Jourdain et les villes israéliennes de Cisjordanie dans les semaines à venir si Israël y déclare sa souveraineté. Discutant de l’importance historique de lieux comme Beit El et Hébron en Cisjordanie, Friedman a déclaré: « L’administration sait que, tout comme les Américains ne céderont jamais la zone sur laquelle se dresse la Statue de la Liberté, même s’il s’agit d’une très petite zone, Israël n’accepterait jamais d’abandonner ces lieux.  » [6 mai 2020]

Bien que l’appel à traduire l’ambassadeur Friedman devant la CPI soit dépourvu de tout fondement factuel ou juridique, et soit clairement scandaleux, cela ne constitue pas nécessairement un obstacle pour Fatou Bensouda, l’actuelle procureure de la CPI. Comme Palestinian Media Watch l’ a révélé, Bensouda semble être activement en collusion avec l’Autorité palestinienne et d’autres groupes terroristes palestiniens. Elle a inventé l ‘«État de Palestine» inexistant et a même soumis une demande simulée de compétence à la Chambre préliminaire de la CPI, dans le but de «protéger l’image publique de la CPI»,  et finalement mener une enquête contre Israël.

SOURCE: Palestinian Meadia Watch

2 pensées sur “Les Palestiniens veulent traduire l’ambassadeur américain devant la CPI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *