Le 19 novembre 2018, Airbnb a publié un communiqué de presse dans lequel il annonçait qu’il «supprimait les inscriptions» dans les «colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée». La société n’a pas précisé comment elle définissait les «colonies de peuplement israéliennes» ou la «Cisjordanie occupée». et si sa décision concerne Jérusalem, et en particulier le quartier juif de la vieille ville. Ce changement de politique est le résultat clair d’une campagne coordonnée et bien financée ciblant l’entreprise, menée par des ONG impliquées dans des campagnes BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) contre Israël, dirigée par Human Rights Watch (HRW) et Jewish Voice for Peace ( JVP), de concert avec le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, au moins trois groupes israéliens et l’Autorité palestinienne. Les bailleurs de fonds responsables de cette campagne incluent un certain nombre de gouvernements européens ainsi que le fonds américain Rockefeller BrothersLire la suite sur jforum.fr