« Les nouvelles mères veulent se reposer, non pas assister à des fêtes arabes »

De nombreux services de maternité en Israël séparent les femmes juives et arabes, même si une telle pratique est totalement interdite par le ministère de la Santé. La station de radio Reshet B a rapporté mardi matin que les hôpitaux, en violation des instructions du ministère, qui ont choisi la séparation sont Shaarei Tzedek, Hadassah Ein Kerem et Hadassah Mont Scopus, trois hôpitaux de Jérusalem, l’hôpital  Ichilov de Tel Aviv et l’hôpital Meir de Kfar Saba.

La séparation est parfois due aux demandes des patients et traitée comme une procédure standard. Tous les hôpitaux ont nié cette séparation, bien que certains déclarent qu’ils considèrent les demandes des patients en la matière afin de ne pas contrarier leur désir de repos. « Les nouvelles mères veulent se reposer, non pas assister à des fêtes arabes, » confesse un médecin.

De tous les hôpitaux qui ont exprimé leur avis aux journalistes, seuls les hôpitaux Soroka de Beer Sheva et Rambam de Haïfa ont assuré qu’ils refusaient de séparer les mères juives et arabes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *