Les manifestations à Gaza ne sont « pas si fiques » que ça…

 

Sous couvert des manifestations, plusieurs tentatives de franchir la barrière de sécurité en territoire israélien ont eu lieu. Voici un aperçu des actions de terreur menées en 4 jours seulement par les « manifestants pacifistes », téléguidés par le Hamas. :

De nombreuses attaques ont été menées depuis le 30 mars dernier sous couvert des manifestations dites de la « Grande marche du retour ». Voici les faits durant une toute petite période de 4 jours. Entre le 24 et le 28 mai dernier.

Le 28 mai 2018

Trois Palestiniens ont été identifiés essayant de franchir la barrière de sécurité au Nord de la bande de Gaza. Une force de Tsahal a arrêté deux d’entre eux ; le troisième s’est échappé. Pendant la poursuite, les Palestiniens ont tiré sur les soldats. Les deux hommes étaient en possession de couteaux, de sécateurs et de produits incendiaires. Aucune victime n’a été signalée. En réponse, des chars de Tsahal ont tiré sur un poste d’observation voisin. Selon des rapports palestiniens, des postes d’observation de la « résistance » et un poste de la force de retenue au Nord de Beit Hanoun ont été attaqués (Compte Twitter de la branche armée du Hamas, 28 mai 2018). Un porte-parole du ministère de la Santé a rapporté qu’une personne a été tuée et une autre blessée (28 mai 2018). La branche armée du Hamas a déclaré que la victime était un de ses membres, Muhammad Masoud Ahmed al-Radhi, 31 ans, de Beit Lahia (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 28 mai 2018).

Le 28 mai 2018

Un cerf-volant incendiaire a été lancé sur la localité Nahal Oz (l’un des centaines de cerfs-volants lancés en Israël) et a provoqué un grand incendie.

Le 27 mai 2018

Un drone transportant des explosifs a été lancé de la bande de Gaza en territoire israélien il y a une semaine mais n’a pas explosé (Ynet, mai 27, 2018).

Le 26 mai 2018

Un engin piégé a été placé près de la barrière de sécurité dans le Sud de la bande de Gaza. Il était caché sous un sécateur et a été neutralisé par une force de Tsahal. Aucune victime n’a été signalée. En réponse, le 27 mai 2018, des tanks de Tsahal ont tiré plusieurs obus sur un poste d’observation dans le Sud de la bande de Gaza dans la zone où l’engin explosif avait été trouvé (Porte-parole de Tsahal, 27 mai 2018). Selon des sources palestiniennes, un point d’observation du JIP au Sud-Est de Khan Yunis a été attaqué (Compte Twitter de Shabakat Quds, 27 mai 2018). La branche armée du JIP a annoncé la mort de trois de ses membres. Les hauts responsables de l’organisation ont promis de riposter à leurs morts. La branche armée du JIP a annoncé qu’elle ne laisserait pas ses morts sans réponse et qu’elle avait la capacité de « changer l’équation » (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 27 mai 2018).

Le 24 mai 2018

Quatre Palestiniens sont entrés en territoire israélien et ont mis le feu à un poste de Tsahal inoccupé avec un cocktail Molotov. Ils ont laissé derrière eux une inscription sur une tente : « La marche de retour revient sur les terres de Palestine » (Porte-parole de Tsahal, 26 mai 2018). Les forces de Tsahal ont ouvert le feu mais ils ont fui vers la bande de Gaza. En réponse, dans la nuit du 26 mai 2018, des avions de l’armée de l’air israélienne ont attaqué des cibles du Hamas dans le Sud de la bande de Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *