Les Juifs invités à retourner en… Autriche

Les descendants de juifs assassinés par l’Autriche pendant la Shoah invités à y revenir « vivre » !Jusqu’alors seule Israël pouvait revendiquer le fait d’accueillir tous les juifs selon les dispositions en vigueur et plus particulièrement celle qui concerne « la Loi du Retour ».

Désormais, il faudra y ajouter même si elle ne concerne que les rejetons d’une génération partie en fumée une autre destination, celle-là même qui l’assassinât : L’Autriche !

Mauvaise plaisanterie ? Farce macabre ? Et pourtant, si l’on en croit les déclarations du chancelier autrichien Sebastian Kurz, ce serait du sérieux , celui-ci de revendiquer l’impulsion qui aurait permis à l’Autriche de modifier, (du jamais vu), sa loi sur la nationalité afin de permettre aux enfants et petits-enfants de victimes de « l’Holocauste » de revenir… Y vivre cette fois !

C’est promis-juré-craché, même « qu’ils devraient, pensez-donc, recouvrer la nationalité autrichienne » ! En fait, la décision d’autoriser les descendants des victimes de la Shoah à bénéficier de la double nationalité – ce qui n’est actuellement pas possible – a été confirmée par le chancelier Sebastian Kurz soi-même.

Qui ajoute sans se moquer : « Il est évident que beaucoup ont encore des liens étroits avec l’Autriche… C’est d’ailleurs le pourquoi nous voulons donner à tous les enfants et petits-enfants des victimes de l’Holocauste la possibilité de devenir citoyens autrichiens. –

« Seulement s’ils le souhaitent »

« Seulement s’ils le souhaitent », a-t-il ajouté, l’occasion fait le larron, à quelques jours de la célébration le 8 novembre prochain du 80e anniversaire de la « Kristallnacht », (Nuit de Cristal en français), cette nuit qui vit brûler les livres avant leurs auteurs et lecteurs juifs.

Et de faire habilement remarquer que jusqu’à présent, cette voie n’était ouverte qu’aux victimes de l’Holocauste elles-mêmes et non à leurs descendants.

Alors peut-on imaginer qu’une ère nouvelle, une ère qui sente le propre, une ère sans fantômes puisse s’envisager, une ère que l’on devrait à un homme jeune, un homme de 32 ans élu chancelier le 18 décembre 2017… Même si apparemment le mot Shoah n’est pas encore de mise dans son vocabulaire.

Alors Sébastian Kurz, la nouvelle virginité personnifiée de ce pays ? Pas évident si l’on se réfère à sa dernière prise de position par rapport à Israël : Laquelle signifiant sans la moindre hésitation qu’il n’autoriserait jamais le déplacement de l’ambassade de son pays à Jérusalem avant qu’une solution politique, (inutile de préciser laquelle !), n’ait été trouvée…

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *