Les Juifs de France sont-ils riches ?

Les Juifs de France sont-ils riches ? Parfois à les entendre parler des difficultés matérielles insurmontables à vivre en Israël, de la facilité et de l’aisance de toute chose en France, la question peut se poser… Par Nathalie Sivan.

Tous riches les Juifs de France ? Or ces 20 dernières années, toutes les instances communautaires de l’hexagone ont lancé des campagnes de Tsédaka ou aides en tout genre pour une partie non négligeable de ses ouailles. De plus, il n’est un secret pour personne que la France n’est pas dans une configuration économique des meilleures.

Alors que penser ? Eh bien comme dans tout sujet sensible, le noir ou le blanc ne sont pas les couleurs d’une bonne réflexion. Comme dirait le grand philosophe Jean-Jacques… Goldman,  »entre gris clair et gris foncé », serait la palette de couleur la plus adéquate pour mener à bien, un débat constructif.

En effet, vu de France, la vie en Israël semble souvent ardue. Le chemin pour s’intégrer, parsemé de difficultés de tout ordre. Paradoxalement, ceux qui ont fait le choix de l’alya, disent avec quelle étonnante rapidité, le sentiment d’appartenance à ce nouveau pays est ressenti. Combien les enfants se fondent tellement plus vite que leurs parents à cette nouvelle société, etc.

Israël n’est pas un bien de consommation courante

Dans cet Eldorado que représente souvent Israël pour les amoureux de Sion, vivre le quotidien reste une démarche bien terre à terre. Elle demande de nombreux efforts. Oui, la terre d’Israël est belle et mérite que chaque juif l’honore et la respecte. Et oui, la terre d’Israël est rude et ne se donne pas  » à la première rencontre  ». Il faut savoir avec patience et déférence, la séduire pour la faire sienne. L’amour, passé le coup de foudre, se joue sur la longueur et la volonté de construire et d’avancer.

Ceux qui arrivent à percevoir la force de ce grand amour, peuvent alors déjouer tous les pièges de la société de consommation dans laquelle nous sommes tous englués…

Israël n’est pas un bien de consommation courante, que l’on met de côté, une fois l’achat compulsif effectué.
Ce n’est pas un concept marketing vidé de son sens.

Israël est un bien, un héritage parfois lourd à porter mais qui comble en profondeur, l’élu de son cœur !


Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Nathalie Sivan

Chroniqueuse invétérée de Coolamnews, Nathalie est une passionnée de la société israélienne, de ses particularismes, ses richesses humaines mais aussi de ses incohérences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *