Les jeunes issus de l’émigration se retournent contre leur bienfaiteur

Chaquir Maaroufi, de Mourenx, un jeune béarnais délinquant, selon les dires de la police, a été tué ces derniers jours en Syrie, qu’il aurait rejointe en 2013. Maaroufi, dont le nom de guerre était Abou Shaheed, était aux yeux des spécialistes du contre-terrorisme, un personnage important dans le monde des islamistes  français candidats au Djihad. Très actif sur les réseaux sociaux, il était vu comme un « rabatteur » pour l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Accusé des pires atrocités et de volonté hégémonique sur l’ensemble des groupes Djihadistes combattant en Syrie, il jouait « un peu le même rôle que Mourad Fares » pour le groupe Djihadiste rival du Front al-Nosra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *