Les israéliens dans le Sinaï Egyptien. Pic de fréquentation en 2019.

 

Malgré la menace terroriste, les Israéliens sont de plus en plus nombreux à passer leurs vacances dans la péninsule égyptienne, accessible en voiture.

Le minibus roule vers le sud. A la sortie de Taba en Egypte, il a dédaigné les quelques hôtels luxueux afin de poursuivre son chemin sur une route aride, bordée par les montagnes brunes du Sinaï d’un côté et par la mer Rouge de l’autre. Des panneaux de signalisation indiquent le passage régulier de dromadaires. Les seuls véhicules croisés sont ceux des forces de l’ordre égyptiennes qui patrouillent dans les deux sens et font parfois halte aux postes de sécurité, placés tous les kilomètres.

« C’est à cause de Daech [acronyme arabe de l’organisation Etat islamique] », indique succinctement Abou Kareem, le chauffeur. Après un virage serré, les premières paillotes apparaissent enfin, alignées au bord de l’eau turquoise. Abou Kareem s’engage sur une piste de sable. A l’arrivée, le responsable des lieux, un jeune Bédouin habillé d’un sarouel, ses longs cheveux ramenés en arrière, lance un shalom de bienvenue.Lire la suite sur israelvalley.com