Les habitants du village proche de l’attentat du Hezbollah ne peuvent pas rentrer chez eux

Suite à l’attaque perpétrée par le Hezbollah ce matin, les habitants du village frontalier de Rajar sont empêchés de rentrer chez eux, la zone ayant été déclarée zone militaire fermée. La consigne est de rester à proximité des abris, par crainte de nouvelles attaques du mouvement terroriste chiite. Le village d eRajar est situé à l’intersection entre les frontières du Liban, d’Israël et de la Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *