Les futurs présidents américains ne pourront annuler l’accord avec l’Iran

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères affirme que l’accord signé avec l’Iran contient une clause interdisant aux futurs présidents américains de restaurer les sanctions. « Il n’y aura pas de changement après le départ d’Obama. »

L’Iranien Majid Takht Ravanchi a déclaré dimanche que l’accord nucléaire avec l’Iran scellé le mois dernier avec les puissances mondiales est définitif, et comprend une clause stipulant que les sanctions ne peuvent être restaurées à l’avenir par les présidents qui suivront.

« Il y a un paragraphe dans la convention qui nécessite l’accord de l’administration américaine pour arrêter la mise en œuvre des sanctions en permanence, ce qui signifie qu’une fois qu’elles seront levées, il n’y aura pas de changement, selon l’Agence de presse semi-officielle Fars.

Cette intervention a été inspirée par les promesses faites par les candidats présidentiels républicains jeudi dernier lors d’un débat télévisé en direct, durant lequel plusieurs candidats ont juré d’annuler l’accord nucléaire avec l’Iran lors de leur prise de fonction.

La revendication d’une clause interdisant le retour des sanctions peut éventuellement se référer à un petit codicille. Il a été révélé que l’accord nucléaire comprend des « offres secondaires » qui n’ont pas été présentées au Congrès, incluant les inspections de l’Iran de ses propres sites nucléaires secrets où les tests de détonateurs nucléaires ont été effectués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *