Les funérailles de Yoav Hattab : le martyr d’un père

Les funérailles de l’une des victimes de l’attaque de l’Hypercasher ont commencé à Bnei Brak : « Le peuple d’Israël peut dormir tranquille. Dieu, que Son Nom soit béni, se vengera de tous nos ennemis – et pas seulement de ceux qui ont tué, mais aussi de ceux qui se réjouissaient, » a déclaré Rabbi Tzemah Mazouz. Des milliers d’Israéliens se sont déplacés à Jérusalem ce mardi matin pour assister aux funérailles des quatre victimes de l’attaque terroriste dans un supermarché casher à Paris.

Plus tôt ce matin, des centaines de personnes ont assisté au début des funérailles de Yoav Hattab à Bnei Brak. Le cercueil de Hattab a été placé dans la yeshiva Kisseh Rahamin dans Bnei Brak, où des éloges ont été dits. Plus tard dans la journée, le cercueil sera transporté à Jérusalem, où Yoav et les trois autres victimes – Yohan Cohen, François-Michel  Saada et Philippe Braham – seront enterrés selon une cérémonie d’honneur de l’État au cimetière de Givat Shaul.

hattabLa procession funéraire de Yoav Hattab à Bnei Brak

Le directeur de la yeshiva Kisseh Rahamim, le rabbin Meir Mazouz, a établi un lien à l’Holocauste dans son éloge. « Les terroristes sont l’écume de la terre, mais les saints hommes ne sont pas morts en vain. Peu de temps après l’Holocauste l’Etat d’Israël a été créé. Les saints hommes prient pour tout le peuple d’Israël et le font savoir au monde entier, car il n’y a nulle part ailleurs dans le monde un refuge pour le peuple d’Israël. La terreur frappe l’Amérique, l’Angleterre, l’Ukraine et maintenant la France. Il n’y a pas de lieu sûr dans le monde. C’est pour cette raison que les Juifs doivent s’unir et venir sur la terre d’Israël « .

yoav hattab 2Yoav Hattab

La tante de Yoav Hattab, qui ne l’a jamais connue, a été tuée quand elle avait 14 ans lors d’une attaque sur un synagogue de l’île de Djerba en Tunisie. Le 8 octobre 1985, un officier de la police locale a ouvert le feu pendant les prières de Simhat Torah à la synagogue, tuant trois personnes, l’une d’elles étant Yehudit Bucharis, la tante de Yoav. La mère de Yehudit, et la grand-mère de Yoav, vivent maintenant dans la ville d’Ofakim dans le sud d’Israël.

Le père de Yoav, Rabbi Benjamin Hattab, a décrit les moments d’horreur qu’il éprouvait quand il a appris que son fils était en fait à l’intérieur du supermarché casher qui a été attaqué par le terroriste. « Je savais que mon fils travaillait dans la région et je l’ai appelé sur son téléphone, mais il n’a pas répondu. Je savais pourtant qu’il était là. A 19 heures, sachant qu’il était pris en otage, j’ai demandé à lui parler, mais les autorités m’ont dit « d’attendre un peu. » A 22 heures, ils nous ont annoncé qu’il était mort, » a déclaré le père de Yoav.

douleurs « La douleur était palpable »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *