Les frères ennemis se font une guerre ouverte : des explosions interviennent à Gaza

Les différences, comme l’avait souligné la presse israélienne au printemps dernier, au moment de la signature d’un accord surnaturel de gouvernement entre le Fatah et le Hamas, n’ont pas tardé à faire surface, et de façon explosive.

Selon l’agence de presse américaine Associated Press, une série d’explosions simultanées ont touché les domiciles des responsables du Fatah dans la bande de Gaza. Ces explosions se sont déroulées vendredi matin. Il n’y a eu aucun blessé, mais des domiciles ont été endommagés ainsi que des véhicules appartenant à des dirigeants du Fatah. Les informations ont été rapportées par Fayez Abou Eitta, dirigeant du Fatah dans le village de Jabalya, dans la bande de Gaza.

« Des tensions politiques qui étaient inévitables. »

La responsabilité des attentats n’a pas été revendiquée, mais celles-ci se déroulent à un moment où des tensions politiques sur la reconstruction de Gaza et la gestion de l’argent des donateurs apparaissent. On aurait tort de penser que des différences fondamentales opposent les deux organisations. Aucune idéologie les différencie : le Hamas a toujours prôné la destruction de l’Etat d’Israël, et le Fatah, employant parfois des moyens différents, mais qui se rapprochent de plus en plus de ceux employés par le Hamas, veut arriver au même résultat.

« La fin d’Israël prônée par les deux organisations. »

Les émeutes et les attentats qui ont eu lieu à Jérusalem ne procèdent pas d’une attaque frontale, comme l’avait fait le Hamas à Gaza en juillet-août 2014, mais, de façon apparente viennent appuyer l’offensive diplomatique que Mahmoud Abbas opère depuis la fin de l’opération Bordure protectrice. Pourtant, l’objectif final est le même, installer la Palestine sur les territoires d’Israël, à la place d’Israël. Le retour des réfugiés palestiniens, auquel Abbas tient, et les désordres qui se poursuivent à Jérusalem, n’en sont-ils pas la preuve ?

Ce qui oppose actuellement les deux organisations sont des luttes de pouvoir. On se souvient des tentatives de coups d’Etat contre le Fatah que le Hamas avait fomenté et qu’Israël avait déjoué. La lutte fratricide n’est donc pas nouvelle. Elle va finir par provoquer une rupture définitive, au moment où Mahmoud Abbas voudra imposer son autorité de façon plus flagrante sur Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *