Les étrangers comptent pour 40% des acheteurs du marché de l’art israélien.

 

Tel-Aviv – Carrefour national et international de l’art moderne. Un article de Noémie Grynberg.

Depuis que Tel Aviv a émergé du sable, sa scène artistique est née et de nombreux créateurs y ont laissé leur empreinte. D’où cette impression d’esprit bohème. Aujourd’hui, que le quartier soit bobo, branché, moderne ou pittoresque, l’art contemporain est présent au coin des rues : espaces créatifs, centres de design, ateliers, écoles, etc.Lire la suite sur israelvalley.com