Les enquêteurs israéliens ont-ils accusé trop rapidement les « terroristes juifs »?

La police israélienne, dans une action de rétropédalage étonnante, a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour identifier des pistes concernant l’incendie criminel meurtrier de vendredi dernier dans le village arabe de Douma en Judée Samarie, où un enfant a été tué et quatre membres de sa famille blessés. Dans un post sur la page officielle de la police israélienne sur Facebook, les enquêteurs « demandent l’aide du public dans l’enquête sur l’incendie criminel du village de Douma. »

Ce message étonnant, qui concède un piétinement de l’enquête, a été accueilli par le mépris de nombreux internautes israéliens, qui ont souligné que, malgré cet appel à l’aide pour « dénouer » l’enquête, la police ne s’est pas gênée d’accuser hâtivement les « extrémistes juifs » sur la simple présence de graffitis en hébreu sur le site...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.