Les éducateurs israéliens mal formés et mal informés

Les éducateurs israéliens ont été recalés à un test de connaissances générales sur des questions clés d’une enquête comportant 15 questions sur les concepts de base israéliens : les enseignants n’ont reçu que cinq de moyenne. Beaucoup d’enseignants sont incapables de dire le jour de l’assassinat de Rabin, ce qu’est la ligne verte, ou d’écrire les paroles de l’hymne national.

Les enseignants israéliens ne sont pas aussi bien informés sur l’histoire d’Israël, de la démocratie et de la vie quotidienne comme on pouvait s’y attendre. C’est ce que démontre une nouvelle enquête d’Israël Hayom. L’enquête a été menée du 16 à 25 août par « New Wave Research » auprès d’un échantillon représentatif de 500 enseignants de langue hébraïque, qui ont été invités à répondre à 15 questions sur les concepts fondamentaux qui sont enseignés dans les programmes scolaires et souvent abordés dans les médias. Les enseignants interrogés étaient issus de divers domaines d’enseignement, et n’étaient pas seulement des professeurs d’éducation civique ou d’histoire.

Les réponses incomplètes ou seulement partiellement correctes ont été marquées comme mauvaises. Le questionnaire était basé sur l’hypothèse que les enseignants devraient connaître les termes exacts de l’hymne national, les noms des cinq livres de la Torah, les guerres d’Israël et d’autres thèmes majeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *