Les écolos israéliens obtiennent une réserve naturelle à la place d’un centre de vacances

Après 16 ans de lutte, les écologistes israéliens peuvent savourer leur victoire sur des promoteurs immobiliers qui voulaient construire un centre de vacances sur la plage de Palma’him (entre Bat Yam et Ashdod). La région va devenir un parc national, complétant ainsi la réserve naturelle de Palma’him Beach existant déjà plus au sud.

Le juge a décidé ce mois-ci qu’un projet de construction de l’ampleur prévue serait une « tragédie pour les générations à venir », causerait des dommages irréparables et que dans le cas présent l’intérêt public doit l’emporter sur celui des promoteurs. Dans le même temps, le juge a déclaré que les promoteurs avaient « subi un important préjudice ». Ils avaient acheté le terrain pour environ 2 millions de dollars mais, d’après l’analyse d’un auditeur public, des irrégularités auraient été commises.

C’est ainsi que, par exemple, le prix était d’environ dix pour cent inférieur à la valeur du marché. Dès 2010, une campagne avait démarré dans tout le pays contre la construction sur l’une des dernières portions de littoral encore vierge. On pense que les promoteurs vont maintenant demander des dédommagements à hauteur de plusieurs millions d’euros.

Pour Adi Lustig, qui avait dix-huit ans lorsqu’elle a lancé le premier collectif de protestations à Palma’him et qui a maintenant 30 ans, « le combat méritait d’être mené. Il le méritait car notre plage va rester notre plage, car nous avons appris que nous avons le droit d’exiger ce qui nous appartient et qu’avec de la conviction et de la persévérance nous pouvons obtenir gain de cause ».

Une pensée sur “Les écolos israéliens obtiennent une réserve naturelle à la place d’un centre de vacances

  • Avatar
    26 février 2020 à 13 h 07 min
    Permalink

    Je ne suis pas écolo ! Mais notre bord de mer est déjà assez saboté par des constructions immondes et aussi de très mauvaise qualité !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *