Les écarts profonds entre le candidat Lapid, la gauche, et le Premier ministre

Le président du parti de Yaïr Lapid, Yesh Atid, a vivement critiqué Netanyahou sur le rapport publié avant-hier concernant la pauvreté en Israël. Il a déclaré, entre autres, que « l’utilisation de fonds publics pour financer illégalement les implantations de Judée-Samarie à des fins politiques est de l’escroquerie électorale. » Son discours fait écho aux tentatives des Travaillistes de montrer un visage social, de prouver aux électeurs leurs intentions de justice et de partage.

Yaïr Lapid a déposé une plainte auprès du procureur général afin qu’il intervienne auprès du Premier ministre et du ministre de la Défense, Moshe Yaalon, pour qu’ils cessent de transférer de l’argent aux villages juifs de Judée-Samarie. Il a défini ce financement de « corruption électorale », notant par ailleurs qu’il avait bloqué une telle démarche jusqu’à récemment, quand il était encore ministre des Finances. « J’ai demandé de mettre un terme aux transferts d’argent, je ne parle pas de Jérusalem, d’Ariel ou du Goush Etzion. Je parle d’une route de contournement à Tapuach, d’un bâtiment public à Yitzhar. Ce sont les mêmes centaines de millions de shekels que j’ai bloqués  il y a deux mois comme ministre des Finances lors d’une réunion orageuse avec le Premier ministre.

lapidL’ancien ministre des Finances, Yaïr Lapid

Un responsable israélien a déclaré mardi que le gouvernement avait pris cette décision de transférer de l’argent en Judée-Samarie pour les bâtiments publics et les routes bien avant les élections nationales. Le fonctionnaire a déclaré que l’argent était détenu par l’ancien ministre des Finances, Yair Lapid, et gelé par lui. Lapid a été congédié au début du mois de décembre, ce qui qui a contribué à déclencher des élections anticipées. Le fonctionnaire a parlé sous condition d’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux médias, mais l’information est tout de même parvenue à la presse.

lapid et netanyahouLapid et Netanyahou

« Les déclarations de Lapid s’ajoutent aux attaques de Tzipi Livni, d’Isaac Herzog et de toute la gauche qui mènent une tentative de créer un gouvernement de leur choix, malgré le fait que les chiffres de la pauvreté et du chômage aient chuté durant les deux dernières années pendant lesquelles j’ai dirigé le gouvernement”, a riposté Netanyahou. « Les chiffres sont disponibles et peuvent être consultés à tout moment. Mais Lapid a profité d’un rapport de l’association Latet, dont on ignore pour l’instant les objectifs politiques, pour tenter de mettre le gouvernement en difficulté. Le rapport Latet est différent du rapport de l’Assurance nationale et fait apparaître des chiffres fantaisistes qui servent la cause de la gauche ».

peresL’ancien président de l’Etat, Simon Peres

La critique émise hier par Shimon Peres contre la politique sociale menée par Binyamin Netanyahou a  suscité l’espoir chez certains, de le voir rejoindre le Parti travailliste. Le député Eytan Cabel a espéré que Peres revienne au parti, « même s’il n’est pas en position éligible », indiquant que « ce serait un honneur pour le Parti » de le voir réintégrer la formation de gauche.

latetL’association Latet. Quel est son but politique ?

Un député du Likoud qui a voulu rester anonyme parle de la vague médiatique qui déferle concernant le rapport sur la pauvreté de l’organisation Latet dont les journaux se servent pour opérer un lavage de cerveau politique sur le dos des gens qui souffrent de difficultés économiques. « Le rapport sur la pauvreté publié récemment est utilisé par la gauche pour tenter de laver le cerveau du public israélien, mais c’est seulement grâce au Likoud que les politiques débilitantes de la gauche ont été supprimées et les pauvres ont pu faire évoluer leur situation. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *