Les djihadistes poursuivent leurs massacres en Syrie

Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont exécuté au moins 17 personnes, dont des civils, à Palmyre, cité antique syrienne dont ils se sont emparés jeudi, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« L’EI a exécuté 17 personnes, des civils et des combattants loyaux au régime. Au moins quatre d’entre elles ont été décapitées », selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de l’OSDH. Les civils travaillaient pour le conseil administratif local, et parmi les combattants exécutés se trouvaient au moins un soldat et des membres d’une milice pro-gouvernementale, les Forces de défense nationale, a-t-il ajouté. Selon l’OSDH, au moins 460 personnes ont été tuées dans la bataille de Palmyre, lancée le 13 mai par l’EI. Parmi les victimes, au moins 49 ont été exécutées par le groupe jihadiste, dont neuf enfants. En s’emparant de Palmyre, cité antique vieille de plus de 2.000 ans et véritable carrefour routier qui ouvre sur le grand désert syrien frontalier de l’Irak, l’EI se rend désormais maître de la moitié du territoire de Syrie et menace Homs, la troisième ville du pays en guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *