Les deux « saintes palestiniennes » étaient des turques

Le Comité pour l’exactitude des reportages au Moyen-Orient en Amérique (CAMERA) rapporte que deux journaux, le Washington Post et le Washington Times ont « déraillé » dans leur couverture sur la canonisation du pape François de deux religieuses arabophones nées en Terre Sainte au 19ème siècle.

« Comme pratiquement tous les médias, les journaux ont évoqué les femmes comme étant des « Palestiniennes » alors qu’un minimum de vérification sur les antécédents de ces femmes auraient montré qu »elles étaient turques et que l’une d’elles a été assassinée par un Arabe. C’est un abus de langage en soi, car le terme ‘palestinien’ est politique et non ethnique, et signifie quelque chose de très différent aujourd’hui. »

Mais les deux journaux sont allés plus loin en ayant « rapporté sans vérification », le « révisionnisme historique » des fonctionnaires de l’Autorité palestinienne, et en affirmant que les deux nouvelles saintes étaient des « combattantes palestiniennes, ce qui est complètement absurde, car aucune revendication ni politique ni éthnique n’existait à cette époque, et le concept « palestinien » n’avait pas encore été inventé par le KGB car il n’existait pas encore, » conclut l’observateur CAMERA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *