Les dernières paroles de l’Israélien assassiné à Petah Tikva

Le rabbin Shai Ohayon, père de quatre enfants, a été assassiné la semaine dernière à Petah Tikva. J’ai entendu une interview de son ami proche, Yosef David Mugrabi, qui a étudié la Thora avec lui en binôme pendant 11 ans. Par Sivan Rahav Méir.

Dernières paroles de la victime, quelques secondes avant l’attentat. Son ami, Yossef David Mugrabi a raconté leur dernière conversation, avant que Shai ne monte dans le bus: « Shai a dit qu’il priait pour que les gens comprennent que le pèlerinage à Ouman n’est pas une fête ou un bal. »

Il me semble que c’est une requête très profonde. L’image de marque d’Ouman est mauvaise. Il est vrai qu’il y a des excès en marge de cet évènement, mais il est question de dizaines de milliers de personnes qui viennent pour une prière commune, qui est très importante pour eux. On peut certainement comprendre pourquoi les vols vers Ouman devraient être annulés cette année. C’est seulement une question d’attitude, de point de vue, d’atmosphère.

Les propriétaires de salles événements bénéficient d’une large couverture médiatique de soutien au sujet des annulations qu’ils subissent actuellement. De même lorsque les représentations théâtrales sont annulées – le public réagit de manière affectueuse. Il prend part à la peine des intéressés. Il en est de même pour les spectacles en solo, et pour les vacances à l’étranger en juillet et août. Fêtes, clubs, bars, restaurants, voyages après l’armée en Extrême-Orient – nous comprenons parfaitement la grande déception que ressentent les gens quand leurs rêves sont annulés.

Et bien, il y a des gens dont le rêve est le pèlerinage à Ouman. Comme les autres, ils ne méritent pas le mépris, la mise à l’index et les moqueries, mais ont besoin d’empathie. Je ne connaissais pas le rabbin Shai Ohayon, mais ses dernières paroles, la dernière phrase prononcée avant son assassinat m’a fait réfléchir.

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah. Il est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Une pensée sur “Les dernières paroles de l’Israélien assassiné à Petah Tikva

  • Avatar
    30 août 2020 à 13 h 00 min
    Permalink

    Quel malheur pour cette famille ; j’espère que sa femme et surtout ses enfants seront bien entourés , qu’ils vont grandir dans la sérénité !!
    Comment pourraient vivre les juifs entourés de ces terroristes ?
    L’EUROPE surtout Macron , parle de quelques radicalisés , il ferait mieux de parler de quelques  » modérés  » , le compte serait plus vite fait !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *