La nouvelle loi de l’Etat-nation d’Israël a suscité une tempête de critiques depuis son adoption le 19 juillet. Certaines de ces critiques sont justifiées ; une loi qui parvient à unir pratiquement toute la communauté druze contre elle, malgré le soutien de longue date de cette communauté à Israël en tant qu’État juif en principe, n’a clairement pas été rédigée avec suffisamment de soin. Même les chefs des deux partis (Naftali Bennett du Foyer Juif et Moshe Kahlon de Kulanu) l’admettent maintenant. Néanmoins, une grande partie de la critique provient d’une incompréhension fondamentale du système constitutionnel israélien.Lire la suite sur jforum.fr