Les bombardements de la coalition auraient tué 860 personnes depuis le 15 septembre

Un groupe de rebelles syriens déclare que les frappes aériennes de la coalition sous commandement américain contre l’Etat islamique et d’autres extrémistes ont tué plus de 860 personnes, dont des civils, depuis qu’ils ont commencé à la mi-Septembre.

L’Observatoire syrien pour les Droits de l’Homme, basé en Grande-Bretagne, affirme que la grande majorité des tués – 746 personnes – étaient des militants de l’État islamique. Il déclare encore que parmi les 860 victimes, 68 personnes étaient des membres du Front Al-Nusra, une organisation affiliée à Al-Qaïda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *