Les Bambas israéliens à la conquête de l’Amérique !

 

Gourmandise dont la cible évidente est le petit enfant, (il n’est qu’à regarder le drôle de petit bonhomme dessiné sur le paquet), cet élément-mange-sans faim quasiment incontournable l’est à tel point que l’on parle de bébés élevés au Bamba comme l’on pourrait évoquer telle ou telle qualité inhérente à tel ou tel lait !…

Partant de là il est facile d’imaginer une escouade de paquets de Bambas sur le point d’envahir l’Amérique avec d’autant plus de mérite que depuis l’arrivée de Mr Trump, ce pays est plus que jamais sous protectionnisme !

Mais dans ce cas précis, les enfants se moquent bien de savoir qui pourrait bien vouloir les copier. En revanche il n’en est pas de même pour Avi Ben Assayag, le PDG de la Sté Osem qui les fabrique et rêve de voir ses Bambas envahir les étals des supermarchés américains.

Un rêve qui a un coût et pas des moindres :

Ce PDG heureux vient d’inaugurer pour ce faire une troisième usine de 16.000m2 à Kiryat Gat pour la modique somme de 200 millions de NIS et de commenter :

« Avec l’antenne que nous inaugurons, nous sommes désormais en mesure de doubler la capacité de production à savoir que dans un premier temps, nous pourrons augmenter notre capacité de production à un million de sacs par jour, pour arriver à la vitesse de croisière de 1,5 million de sacs un peu plus tard. »

« Notre rêve est que chaque supermarché américain se mette aux Bambas » a déclaré Avi Ben Assayag, ajoutant qu’il avait déjà entamé le processus de vente avec la chaîne américaine Walmart sur le marché des aliments casher aux États-Unis et en Europe par l’intermédiaire d’Osem US et d’Osem UK. »

Recommandé pour les bébés à tendance allergique

Bon à savoir, les israéliens ne sont pas les seuls à apprécier ce « sacro-saint-petit-truc-tout doré », le Bamba suscite un intérêt tout particulier en Amérique du Nord, après que le National Institutes of Health (NIH) américain l’ait recommandé en janvier 2017 pour les bébés à tendance allergique comme exposition préventive afin de réduire le risque de développer une allergie aux arachides. Les NIH ont spécifiquement mentionné Bamba comme étant un bon produit pour une telle exposition. (La Food and Drug Administration des États-Unis ayant alors autorisé le marquage de produits contenant des arachides avec cette recommandation mise en avant).

Lors de la cérémonie d’inauguration, Dan Propper, le président de Osem-Nestlé s’est félicité du succès de son Bamba devant un beau parterre dont le ministre de l’Economie et de l’Industrie, Eli Cohen, le président de l’Association des manufacturiers d’Israël, Shraga Brosh, et le maire de Kiryat Gat, Aviram Dahari :

« Quand nous avons inventé le Bamba il y a 55 ans, nous ne pensions pas qu’il deviendrait le snack le plus populaire d’Israël et qu’il susciterait un tel succès en Israël et à l’étranger. »

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *