Les Arabes israéliens réagissent à la destruction de leurs maisons illégales en faisant grève

Le mouvement de grève arabe est intervenu au lendemain d’une opération de démolition intervenue dans la localité israélienne de Qalansawe, où une vingtaine d’engins lourds accompagnés de nombreuses forces de police ont détruit 10 maisons illégales construites dans permis de construire.

La grève, lancée par le Haut Comité Arabe, a touché les établissements d’enseignements, les commerces et entreprises, à la suite d’un meeting et d’une manifestation à Qalansawe, rapporte l’agence Ma’an. Elle a touché les principales villes « arabes » du pays, dont Nazareth, Umm al-Fahm, Raht et Kuseifa

Une manifestation de solidarité a également eu lieu à l’Université de Tel-Aviv.

2 pensées sur “Les Arabes israéliens réagissent à la destruction de leurs maisons illégales en faisant grève

  • 12 janvier 2017 à 20 h 22 min
    Permalink

    Je propose une autre approche a ces clochards squatteurs « palestichiens »… la gréve de la faim  » illimitée « , nous on repassera dans 3 mois pour voir si vous respectez vos engagements , lol !

    Ensuite, le ministre de l’intérieur pourrait pondre une nouvelle loi, du style : « vous boycottez le pays qui vous nourrit , alors quittez-le » ….bye bye et a jamais… ; Ramallah, gaza et d’autres villes merveilleuses dirigées par Abbas (surnommé, par ses administrés) « l’homme aux 300 millions de dollars », si généreux avec ses deux fils qui ont le monopole illimité (et surtout la main) sur toutes les créations de richesses des territoires ou alors le Hamas, où la démocratie et la liberté d’expression combleront tout vos exigences, lol.. vous attendent….n’hésitez plus, partez vers ces destinations de rêve….et ne revenez plus en Israël…..

    Répondre
  • 12 janvier 2017 à 18 h 10 min
    Permalink

    Quant ils aurons faim ils demanderons l’aide des ONG antisemites et des islamo gauchistes israeliens.

    Ce problème sera aussi traité à Paris le 15 janvier sous les hués de l’ OCI.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *