Les actes sur le terrain parlent pour Recep Erdogan, le président Turc.

Erdogan refuse de rallier la coalition : a-t-il donné les bonnes raisons au monde ? Ce matin, 49 otages turcs détenus par l’Etat islamique, étaient libérés. Parmi eux se trouvaient des diplomates et des enfants. Certains disaient dans le monde qu’il avait dû payer une somme faramineuse pour obtenir cette libération. Quelques heures plus tard, on apprenait par les agences de presse que huit tanks avaient été livrés à l’Etat islamique, ainsi qu’un train empli d’armes légères et d’armements lourds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *