Les 7 informations que les médias français n’ont pas cherché à trop diffuser après les attentats de Paris

Les attentats de Paris qui ont tué 132 personnes, constituant les actes terroristes les plus sanglants de l’histoire de France, ont plongé l’hexagone de plain pied dans une guerre mondiale contre le terrorisme. Dans le traitement de l’information qui en a résulté, on peut pointer quelques faits troublants que la presse française n’a pas mis en avant, pour diverses raisons. Revue.

1) Les attentats n’étaient pas seulement terroristes mais aussi racistes. Le choix d’un concert de rock de type « métal » tout d’abord, qui réduisait fortement les risques de tuer des Musulmans, mais aussi le travail de filtrage effectué par les terroristes, qui ont selon des témoins directs des massacres, épargné des personnes dont la couleur de peau ou l’allure les laissait penser qu’ils étaient arabes ou musulmans. Le même type de sélection sur critères raciaux ou religieux avait déjà eu lieu lors de l’attentat islamiste contre le centre commercial Westgate au Kenya en 2013, qui s’était soldé par la mort de 68 personnes.

2) Les terroristes ont torturé plusieurs de leurs victimes. Des témoignages directs, notamment de miraculées britanniques, ont confirmé que les terroristes avaient sciemment éventré certaines de leurs victimes qui gisaient à même le sol.

3) La minute de silence en hommage aux victimes n’a pas été respectée dans nombre de lieux en France. A commencer par les prisons, qui compte une majorité de détenus musulmans en France. Mais également dans certaines écoles, malgré les instructions « d’apaisement » délivrées par le Ministère de l’Education nationale. De plus, les commissariats ont été le théâtre de nombreuses provocations de la part de personnes interpellées ou gardées à vues qui ont exprimé des menaces terroristes suite aux derniers attentats.

4) La stigmatisation d’Israël a été générale dans les médias français. La presse israélienne s’est interrogée sur la non-couverture par les médias français des manifestations de solidarité en Israël envers les victimes des attentats de Paris. L’analyse des faits montre que le parti-pris des médias français s’est déroulé en deux temps. Tout d’abord, une censure totale de toute référence à ces démonstrations d’amitié venues d’Israël. Puis dans un second temps, Israël a été citée dans la liste des pays solidaires. On observe que les médias français ont attendu que des pays musulmans marquent eux aussi leur solidarité pour parler d’Israël (Egypte, pays du Golfe notamment). Comme si l’évocation de l’Etat juif sans un « équilibrage » par des pays arabo-musulmans était tout simplement impossible dans les médias français.

5) La France est restée plusieurs jours, comme dans le cas des attentats du mois de janvier, dans une situation sécuritaire précaire: plusieurs terroristes du 13 novembre étaient libres de leurs mouvements et sur-armés entre le vendredi soir et l’assaut du mercredi suivant. Plusieurs journées pendant lesquelles le risque d’un nouveau passage à l’action des terroristes était réel. Selon les témoignages publics des services de renseignement intérieur français, plusieurs erreurs de communication des terroristes ont permis de les appréhender juste avant qu’ils ne repassent à l’acte. En particulier, les écoles et institutions juives étaient donc particulièrement exposées en début de semaine dernière.

6) La communauté musulmane est restée aphone en réaction à ces attentats. Alors que la moindre riposte israélienne à des agressions des terroristes du Hamas à Gaza a provoqué des manifestations en chaînes de dizaines de milliers de musulmans dans les rues de Paris en juillet 2014, on note que les 132 victimes du barbarisme islamiste n’ont pas suscité le même intérêt chez les Musulmans de France. Aucune manifestation de masse, et aucune intention d’en organiser une. Certes, la Mosquée de Paris avait appelé à un rassemblement à l’issue de la prière du vendredi, mais l’une des craintes était la faible mobilisation de « la rue musulmane ». Il faut dire que, le message officiel étant « cela n’a rien à voir avec l’islam », que viendraient donc faire des Musulmans dans cette affaire…

7) Les vigiles du Bataclan ont été encensés par la presse pour leur rôle dans l’évacuation de nombreuses personnes le soir du drame. On notera néanmoins que le rôle d’un service de sécurité est également de protéger les clients de l’institution pour laquelle ils travaillent. Lors de l’attentat de Sousse en Tunisie cette année, un terroriste avait abattu à lui seul 37 touristes, et les vigiles de la zone avaient tout simplement abandonné leur poste à la vue de l’agresseur. Dans le drame du Bataclan, rien ne prouve que les vigiles aient abandonné leur poste mais il semble qu’ils n’ont pas pu ou pas voulu affronter les terroristes. Alors que le bilan du côté des spectateurs est dramatique, aucun vigile n’a été tué dans l’assaut.

14 pensées sur “Les 7 informations que les médias français n’ont pas cherché à trop diffuser après les attentats de Paris

  • Avatar
    22 novembre 2015 à 8 h 59 min
    Permalink

    Merciiiiiii

    Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 9 h 31 min
    Permalink

    Manque de pot ca restera secret car la page est introuvable ! Ils ont dût la supprimer

    Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 9 h 55 min
    Permalink

    Non la page est la,des infos que tout le monde connaît,mais je ne retient qu’une info,à savoir qu’israël a tout fait pour montrer son attachement à la France,proposition d’aides,de secours,couleurs du drapeau français dans les bâtiments,chant de la marseillaise un peu partout,médias israéliens sympathisants,le peuple israélien liée au peuple français,rien de tout cela ne fut montrer par les médias,tout est passé à la trappe,à croire qu’Israël est pestiféré,par ailleurs en cas d’attentat sur le sol d’israël faisant des victimes juives il y a eu peu ou pas d’info attachant ni par la classe politique ni par les médias,à croire que l’on souhaite que le bateau nommé Israel se fracasse sur les rochers de l’indifférence,

    Répondre
    • Avatar
      22 novembre 2015 à 10 h 03 min
      Permalink

      Tu as raison l’ami. Je suis ultra choqué de l’attitude des médias français. Hélas, ce n’est que le reflet infâme de la position d’un gouvernement lèche-babouches qui espère ainsi limiter les dégâts de son intervention contre les djihadistes tous azimuts. Je crois pouvoir dire que ce n’est pas celle des français qui ne supportent plus ces atermoiements politiciens et qu’Israël est dans le coeur de la majorité d’entre nous. Vive Israël et que Dieu protège ses enfants!

      Répondre
      • Avatar
        22 novembre 2015 à 19 h 08 min
        Permalink

        Je maudirais tous ceux qui maudissent Israël

        Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 10 h 26 min
    Permalink

    Oui, c’est le retour du travail des gouvernants en place qui cautionnent depuis toujours ces voyous trafiquants de drogue, braqueurs, et d’armes. N’oublions pas que l’état est pro-arabes et laisse avec la ministre Taubira sortir ces mêmes voyous terroristes. Ils s’offusquent des attentats et prennent les mesures après coup. En attendant, la France compte ses morts et les mêmes qui n’ont pas sécurisé le peuple espère se refaire pour les régionales. La France a hérité de bons à rien à part s’engraisser sur notre dos. Plus jamais ça..

    Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 13 h 15 min
    Permalink

    il faut aussi rajouter qu’aucun des attentats commis en Israël pendant les jours suivants le 13/11 n’a été couvert par les médias français, probablement pour que l’on ne fasse pas le lien entre les mêmes causes et les mêmes effets dans le cerveau des masses fançaises

    Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 14 h 18 min
    Permalink

    Sur le point n°2, j’ai beaucoup cherché, et n’ai rien trouvé d’autre que le seul témoignage de Mariesha Payne and Christine Tudhope

    http://www.mirror.co.uk/news/world-news/british-survivor-eagles-death-metal-6839245

    qui rapportent ce qu’elles ont entendu, et non vu, et ce qu’elles en déduisent. Il ne s’agit donc pas d’un témoignage visuel direct.

    J’ai du mal à croire que tous les survivants du Bataclan soient muselés au point de ne pas pouvoir s’exprimer sur les réseaux sociaux, si torture il y a eu.

    Je pense donc qu’il faut être très circonspect sur ce point, en attendant de lire des témoignages visuels directs. Mais d’accord avec l’auteur sur tous les autres points, et j’en profite pour inviter Coolamnews à faire en sorte que les articles soient signés.

    Répondre
  • Avatar
    22 novembre 2015 à 22 h 14 min
    Permalink

    Déjà se nés pas un vigile mes des agent de sécurité privé et aussi comment vouler vous s’interposer alr con n’a aucun moyen pour sa

    Répondre
    • Avatar
      23 novembre 2015 à 7 h 59 min
      Permalink

      Je suis plutôt d’accord avec Billy et avec Nitzotz. J’ai lu de nombreux témoignages de rescapés qui disaient avoir entendu des cris de personnes qui ressemblaient à des cris de torture mais, quand des dizaines de personnes sont blessées par balle, que peuvent-elles faire d’autre sinon, hurler de douleur, hurlements qui pourraient alors s’apparenter à des cris de torture dans la tête des personnes qui ont entendu tout ça. Par ailleurs, les témoins sont, pour beaucoup, restés plusieurs heures à entendre cela et, cela a dû aussi être une torture psychologique pour eux. Bref, moi aussi je prendrai du recul avec ces témoignages et j’attendrai un peu avant de me positionner. Il arrivera un moment où les gens commenceront à se remettre de tout ça et les langues se délieront si certaines infos ont réellement été cachées.

      Pour les vigiles, Billy a raison de dire qu’ils ne peuvent pas s’interposer. Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs mais en France, les vigiles ne sont absolument pas mandatés à porter une arme. Nous avons même une police de proximité que nous appelons « police municipale » et ces policiers n’ont pas le droit de porter une arme non plus. Notre pays est en paix relative depuis un certain temps maintenant, nos vigiles ne sont donc pas là pour éviter des attaques mais pour éviter qu’il y ait un trouble mineur de l’ordre public. Si certains vigiles n’ont pas voulu s’interposer et empêcher l’action des terroristes personne ne peut vraiment les en blâmer. Nous n’avons pas tous les capacités pour mourir pour des inconnus. Sachant que nous ne savons pas ce que nous aurions pu faire nous-mêmes à leur place de simple vigile, je ne me permettrait pas de les juger sur ce point.

      Par ailleurs, vous semblez penser que la France cultiverait une sorte de désamour pour Israël. Je n’appartiens pas au gouvernement et je ne côtoie pas les grands de ce monde mais, je vous propose la lecture du lien ci-dessous qui pourra vous montrer que les pro-israéliens et les juifs ne sont pas exclus de la vie civile et politique puisque certains font même partie du gouvernement (ou en ont fait partie) :

      http://www.wikistrike.com/article-les-franc-ma-ons-du-gouvernement-hollande-109665926.html

      Bonne journée à tous

      Répondre
  • Avatar
    6 décembre 2015 à 16 h 52 min
    Permalink

    ET cela aussi peut-être de l’intox, publié sur nouvelobs.

    Les vigiles du Bataclan qui sont re-rentrés pour évacuer des spectateurs

    « Ils ont vraiment été héroïques, fantastiques : même pendant le mitraillage, ils sont entrés à nouveau dans la salle. Ils auraient pu fuir en courant, mais non, ils sont re-rentrés, pour essayer de sortir un maximum de gens », raconte Dominique Revert, co-gérant du Bataclan.

    Laura Thouny

    Répondre
  • Avatar
    6 décembre 2015 à 16 h 56 min
    Permalink

    Il y a au moins une info, qui, si elle n’a pas été diffusée, c’est qu’elle n’est pas tout à fait vraie, celles des vigiles.

    Difficile de faire la part du vrai et du faux, mais là l’auteur de ce post a peut être péché de la même manière que la presse française.

    Répondre
  • Avatar
    2 février 2016 à 22 h 01 min
    Permalink

    Un fait à ne pas négliger, et qui devrait dicter des précautions dans les actions futures, c’est l’absence de réactions des communautés musulmanes et de leurs sommités, qui semblent approuver ainsi le terrorisme par leur silence.L’imam de bordeaux n’a réagi que plus tard, ainsi qu’un autre d’Égypte.

    La même observation vaut pour la recommandation d’attaquer des enseignants de la l’Ecole française.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *