L’enfer, c’est bien les hommes qui l’ont imaginé

Un journaliste italien du journal Repubblica a témoigné dans le quotidien l’enfer vécu chaque jour par les jeunes filles Yazidis enlevées par les islamistes de l’EI.  » Pour nous détruire encore plus, ils nous forcent à raconter à nos parents les détails sordides des atrocités qu’ils nous font subir. Ils se moquent de nous et se sentent indestructibles. Ils se prennent pour des surhommes mais ce ne sont que des individus sans coeur ». Mayat, qui est la jeune fille contactée par le journaliste, explique les circonstances de ces odieux viols que toutes les filles subissent. « Les femmes sont emmenées au premier étage du bâtiment pour être violées. Les membres de l’EI procèdent à des viols collectifs sur chaque femme, différents groupes de jihadistes se succédant trois fois par jour. Ils nous traitent comme des esclaves. Ces hommes nous battent et nous menacent de mort si nous osons résister. Parfois j’espère qu’ils me frappent assez fort pour me tuer. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *