Lehaïm: Quelques raisons de lever notre verre à l’Etat d’Israël

Inutile d’attendre les derniers jours de l’année civile pour s’offrir le luxe de satisfecit à propos d’Israël, il n’est jamais trop tôt pour se réjouir de ses performances et toujours l’heure de se féliciter qu’il soit devenu en à peine quelques 70 ans l’un des leaders mondiaux incontournables dans nombre de domaines, auxquels il y mêle une générosité de cœur qui justifie le fait qu’il soit l’un des  pays les plus jalousés donc haïs du monde…

Lehaïm ! Ce préambule aurait pu être écrit par « Prince A. Law », une société de droit international spécialisée dans les affaires entre l’Afrique et Israël, un intermédiaire reconnu et accepté des deux partenaires en tant que membre du bureau du commerce Israélo-Africain, de la chambre de commerce israélienne, de la chambre de commerce de l’Afrique de l’ouest (FCCIAO) et du Consul Israélien-Africain (CPCCAF).

Mr Netanyahou ayant déclaré à ce sujet, que tous les pays qui constituent l’Afrique et Israël ne peuvent que tirer bénéfices d’une telle coopération active, et ce dans nombre de domaines importants tels que l’eau, l’agriculture, la santé et les technologies nouvelles.

Un exemple, la santé.

Israël est désormais l’un des leaders mondiaux en matière de santé, grâce à son esprit d’entreprise, un instinct d’innovation technologique très développé, combiné à une curiosité jamais assouvie.

« Ainsi … Parmi les technologies israéliennes de pointe récemment développées dans le secteur de la santé, figure le premier smartphone médical au monde lancé par « LifeWatch », celui-ci étant doté de capteurs pour contrôler moult variables physiologiques telles que le rythme cardiaque, la fonction pulmonaire, la glycémie, la température du corps et la conductance cutanée.

Une autre innovation propose de nouveaux fauteuils roulants obtenus par impression 3D.

Réalisés dans une matière plastique légère et colorée, ils sont plus que sympathiques à regarder, surtout par les enfants à mobilité réduite, auxquels ils sont plus particulièrement destinés et ce pour la modique somme de 100 dollars seulement.

Autre implication, et de taille, la mise au point par « Neuronix », de dispositifs nouveaux pour traiter la maladie d’Alzheimer, associant la stimulation magnétique transcrânienne avec des méthodes d’apprentissage cognitives

Un autre encore dans le domaine agricole…

Autre talent mis à la disposition de tous et de l’Afrique en particulier : Un savoir-faire incontestable et incontesté dans le domaine agricole.

Fort d’une coopération étroite entre scientifiques, fermiers, experts agricoles et industriels, Israël développe depuis de nombreuses années des technologies de pointes diffusées aussi bien au niveau local qu’international.

Les conditions climatiques difficiles qui sévissent en Israël et ses ressources très limitées en eau potable l’ont poussé à développer des technologies visant à faciliter l’irrigation, par tous les moyens dont la purification avant utilisation des eaux usées et celles des nappes phréatiques.

Déjà, début décembre 2016, des ministres et hauts fonctionnaires de 13 pays d’Afrique de l’Ouest (Nigeria, Togo, Libéria, Guinée, Cap-Vert, Gambie, Sierra Leone, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée-Bissau et Sénégal) avaient participé en Israël à une conférence ministérielle relative à ces problèmes agricoles, ce secteur constituant le nerf de la guerre de l’économie africaine.

Dito pour la pisciculture et l’eau inhérente à cette formule d’élevage !

Respectueux de l’environnement, ( 20kg de poissons par M3d’eau), Israël a su rendre possible ce qui ne l’avait jamais été : Créer un élevage de poissons en plein désert grâce des filtres et des bactéries spécialement développées pour ce faire mais ce n’est pas tout !…

A savoir… Les déchets naturels produits par les poissons d’élevage rendent leur eau particulièrement riche. Un trésor inestimable que les agriculteurs piscicoles exploitent en recyclant celle-ci, mais oui, cette même eau dans laquelle les poissons ont été élevés pour irriguer leurs champs ou s’en servir comme engrais.

Et l’eau potable ? A consommer sans modération ?

Israël occupe aujourd’hui une place de leader dans les technologies de l’eau grâce à ses innovations impressionnantes.

La plus grande usine de désalinisation du monde est située au sud de Tel Aviv. Construite conjointement par le gouvernement Israélien et par l’entreprise israélienne IDE Technologies, elle produit déjà, à elle seule, plus de 20% de l’eau potable du pays.

(Généreux, IDE Technologies a déjà construit plus de 400 usines de désalinisation dans près de 40 pays différents.)

Vous avez dit « Travaux publics et bâtiments privés, télécommunications, médias, technologies ou peut-être bien même Tourisme » ?

Dans ces domaines aussi, moins de 70 ans auront été plus que suffisants pour passer d’une civilisation/l’autre, quitter nos prophètes, rencontrer nos savants, travailler sur tant de projets, bâtir autant et si bien là où il n’y avait rien, rien, rien, rien… Prendre de l’avant servir de modèle…

Un exemple ? Depuis quelques temps déjà, la Chine a confié à l’architecte israélien Haim Dotan, la conception d’un pont en verre suspendu à 300 mètres au-dessus d’un ravin de la province de Hunan, dans le sud du pays. Mesurant six mètres de large et 430 mètres de long, ce pont en verre est le plus haut et le plus long du monde et a été inauguré en Août 2016. Il est composé de 99 panneaux de verre à triple épaisseur par lesquels les visiteurs pourront avoir un aperçu du vide.

Autre projet d’envergure, notre bonne ville de Tel Aviv aide actuellement le Kenya à construire son premier « Tech HUB » dans la nouvelle ville de Konza, ajout extérieur à la capitale Nairobi. Ce projet d’un montant de 14,5 milliards de dollars devrait s’étendre sur plus de 20 000 km2 et comprendre un parc des sciences, un autre d’affaires, un palais des congrès, des centres commerciaux, des hôtels, des écoles internationales etc., etc., etc..

Ajoutez-y toutes les énergies nouvelles, les solaires, les vertes, les énergies renouvelables…

Dernier exemple, la plus récente innovation israélienne en matière d’énergies renouvelables consiste en la construction de la plus haute tour solaire du monde en plein désert du Néguev.

Celle-ci devrait atteindre 240 mètres de haut, dominer un champ de 300 hectares de miroirs conçus pour rediriger les rayons du soleil vers le sommet de la tour dans une partie appelée le « chaudron » qui devrait ressembler, si tout est conforme, à une ampoule géante dont la température atteindrait 600 degrés Celsius, génèrerait de la vapeur canalisée, processus qui devrait fournir dès fin 2017 2 % de l’électricité du pays (121 mégawatts) soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 110 000 foyers.

De tels chiffres laissent rêveur…

En matière d’énergies diverses et variées, le savoir-faire et les innovations technologiques d’Israël sont à la disposition de tous et de l‘Afrique en particulier.

Une Afrique, plus que jamais tournée vers la croissance économique et le développement, une Afrique dont la moitié de la superficie est vierge de toute construction, une Afrique dans laquelle (presque) tous les projets prennent corps et les bâtiments de pousser.

Qui peut espérer plus heureuses perspectives que ce choix politique de se faire rencontrer quasiment en direct l’un des plus grands pays face à l’un des plus petits… Au bénéfice des deux !

Une association qui « marche du feu de dieu » et pourtant…  Qui n’a pu faire autrement que de reporter sans plus d’explications leur première réunion au sommet prévue à l’origine pour octobre 2017 ….

Sources :

Tsipora Prince Agbodjan : le dynamisme de la diaspora africaine au féminin

La voix des décideurs Articles & Posts ADRESSE Aza 18 9238115 Jerusalem ISRAEL [email protected]

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *