L’effet positif du shekel fort pour la politique du logement en Israël

Les efforts du ministre des Finances, Moshe Kahlon, pour empêcher les investisseurs immobiliers étrangers de continuer leurs investissements en Israël sont aidés par le haut niveau du shekel face aux autres devises. Les taux de change du shekel par rapport à l’euro, la livre sterling et le dollar américain sont en recul, ce qui rend difficile pour les investisseurs étrangers d’acheter un logement en Israël. En même temps, le sentiment est que les taux de change ont atteint le sommet et les prix de l’immobilier sont allés aussi haut que possible, conduisant quelques résidents étrangers avec des biens en Israël, en particulier ceux qui ont besoin d’argent, à vendre leurs biens immobiliers. Reste que la politique du logement doit aussi agir sur l’offre de biens immobiliers et non seulement limiter la demande…

3 pensées sur “L’effet positif du shekel fort pour la politique du logement en Israël

  • Avatar
    24 mars 2017 à 8 h 48 min
    Permalink

    Le problème de l’immobilier en Israël n’est en aucun cas causé par les investisseurs étrangers ou locaux, le problème vient qu’il y a inadéquation entre la demande et l’offre…

    Je m’explique…

    En Israël on construit, on construit beaucoup mais essentiellement de grands appartements ( à parti de 4 pièces) luxueux et chers… or, la très grande majorité des Israéliens n’a tout simplement pas les moyens financiers de les acheter pour cause de salaires bas, de crédit cher et d’apport minimum rédhibitoire

    Même si le prix de l’immobilier baissait de 20% , le problème resterait le même pour la très grande majorité des Israéliens, ils n’auraient pas l’apport minimum pour acheter à crédit et pas les revenus suffisants pour payer le crédit…

    Il existe pourtant des possibilités de solutionner le problème

    – obliger les constructeurs à construire des petits appartements ( studio et deux-pièces de 30-45m2) pour les jeunes couples et les personnes seules

    – obliger à ce que ces petits appartements soient vendus au prix du marché ou très légèrement en dessous

    – et permettre aux jeunes travailleurs désireux d’acheter ces petits appartements d’obtenir un prêt sans apport initial

    Ainsi le problème des jeunes voulant accéder à la propriété ( qui est le principal problème ) serait rapidement réglé sans la désorganisation du marché de l’immobilier ( avec tous les problèmes: chômage, faillite, augmentation des loyers qu’elle entraînera) qui va résulter de la loi Kahlon

    Répondre
  • Avatar
    24 mars 2017 à 10 h 03 min
    Permalink

    Le shekel fort est essentiellement voulu par les banques israéliennes et le gouvernement pour gonfler les profits.Pour l’economie israélienne c’est très negatif, baisse dew exportations, du tourisme, et dew investissements etranger.Il faudrait d’urgence devaluer le shekel d’au moins 15 %.Mais le gouvernement aux ordre des banques Fait le contraire et ne fonctionne pas dans l’intérêt du pays.D’autre part l’immobilier ne baisse pas.Attention à la recession soudaine.comme en Espagne il y a 10 ans…Notre leadership est vraiment nul…

    Répondre
  • Avatar
    26 mars 2017 à 13 h 40 min
    Permalink

    Le shekel fort aurait pu être bénéfique aux plus pauvres si dans le même temps on avait augmenté les salaires et surtout les aides aux plus défavorisés, le maintenir au dessous de 4 pour un euro ne va faire qu’une chose freiner l’alya…et plus grave faire revenir en europe des familles qui avaient planifié leur installation ici avec leurs economies en euro…la perte est sévère plus de 15% en un an pour ma part de mes economies de retraité, en euro…alors que le coût de la vie n’a pas baissé…sans doute la plus grosse stupidite economique du gouvernement en place, qui n’entraine qu’une chose un ralentissement des constructions et surement pas une baisse de prix pour permettre aux plus pauvres de se loger…tel aviv exclu mais la c’est un cas particulier..la jet set ayant fait de cette ville sa nouvelle destination

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *