L’économie israélienne pourrait connaître un ralentissement de long terme

Contrairement à la plupart des pays développés, qui sont entrés dans une spirale économique après la bulle immobilière, suivie par la crise financière de 2008, Israël a émergé de la crise mondiale avec une forte croissance annuelle, avec un système financier stable et d’impressionnants chiffres d’exportation.

La situation a désormais complètement changé selon une analyse publiée sur le site Bloomberg. « Avec des exportations en berne et une inflation annualisée en dessous de zéro pendant 20 mois, la croissance a ralenti en 2015 à un peu plus de 2% contre 5% ou plus il y a cinq ans», déclare Bloomberg.

La croissance du premier trimestre a été de seulement 0,8%, bien en deçà des attentes de 2,6% des analystes. « Une croissance ralentie sera peut être la nouvelle norme » prévient l’économiste en chef du Ministère des Finances, Yoel Naveh. Ce dernier cite la faible participation des populations juive ultra-orthodoxe et arabe à la main-d’œuvre, ainsi qu’une pénurie de main-d’œuvre dans les hautes technologies, et enfin une demande plus faible pour les exportations israéliennes.

2 pensées sur “L’économie israélienne pourrait connaître un ralentissement de long terme

  • 26 mai 2016 à 5 h 13 min
    Permalink

    suite : Pourquoi nous parle t-on des orthodoxes qui ne travaillent pas alors qu’on vient de nous diffuser un article ou le taux de chômage est en baisse ???? Le problème n’est pas les orthodoxes qui préfèrent étudier plutôt que de travailler mais bien des salaires mensuels de misère octroyés aux salariés qui bossent comme des esclaves !!!

    Répondre
  • 26 mai 2016 à 5 h 09 min
    Permalink

    Et bien pour vendre plus pour la chère économie israélienne il faudrait vendre moins cher sur les marchés qui alimentent les Juifs d’Israël…..Si par exemple le prix des cacahuètes sans peau et salées revenaient a 16 shekels au lieu de s’exploser a 36 depuis 5 ou 6 ans, on en vendraient plus…..surtout qu’en plus si tout augmente jusqu’à doubler voir tripler il faudrait aussi doubler et tripler les salaires des Juifs d’Israël…..Si non c’est sur que l’économie capotera car les juifs ne peuvent sortir facilement l’argent avec leurs salaires de misère !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.