Le tunnel du Croisé Raymond III de Tripoli (Chevalier) a été découvert à Tibériade

 
 
 
Une excavation archéologique effectuée par l’Autorité des antiquités d’Israël a permi de mettre au jour un tunnel long de 800 ans qui, selon les chercheurs, a servi de sortie de secours depuis une forteresse des croisées située dans la ville de Tibériade jusqu’au à la mer de Galilée……Détails…….. 



Ce tunnel, qui semble avoir été construit par des croisés il y a environ 800 ans, s’enfonce à 7 mètres de profondeur et se termine près de la promenade dans la vieille ville de Tibériade.
Le tunnel, construit à partir de roches de basalte sculptées, a été déterré dans le cadre d’un programme de réhabilitation et de préservation du cœur de la vieille ville. 
Joppe Gosker, le directeur des fouilles pour le compte de l’Autorité des antiquités d’Israël, a déclaré : « Les sources historiques décrivent le siège mené par le souverain musulman Saladin (Salah a-Din) sur la citadelle en juillet 1187, dans lequel la princesse Eschive, épouse du chevalier Raymond de Tripoli, était confinée.
Nous savons que Raymond de Tripoli avait ordonné à sa femme de s’échapper vers le port et d’embarquer sur un navire où elle devait attendre qu’il vienne la sauver ».
Rappelons que Raymond III de Tripoli (1140 – 1187) a été le comte de Tripoli et prince de Galilée de 1174 à 1187. Il est le fils de Raymond II, comte de Tripoli, et de Hodierne de Jérusalem.

Chevalier Raymond III de Tripoli


Il succède à son père comme Comte de Tripoli et combat les armées de Nur ad-Din pendant les années qui suivent.

Il est fait prisonnier en 1164 mais les intrigues politiques, ainsi que l’état de sa trésorerie (pour payer sa rançon) ne permettent sa libération qu’en 1172.
En 1174, il devient prince de Galilée et de Tibériade par son mariage avec Echive de Bures, veuve de Gautier de Saint-Omer.
Ce mariage fait de lui l’un des plus puissants seigneurs de la région.
Le roi Amaury Ier vient de mourir. Son fils Baudouin IV, encore mineur, est malheureusement atteint de la lèpre.
Raymond assure alors la régence du royaume de Jérusalem de 1174 à 1176, mais ses conseils de prudence ne sont pas toujours suivis.
Nur ad-Din meurt peu après Amaury et ses fils lui succèdent à Alep, Mossoul et Damas ; tandis que Saladin (Salah a-din), qui avait déjà manifesté son autonomie, gouverne l’Égypte.

Saladin


Il ne tarde pas à éliminer les fils de Nur ad-Din et à s’emparer de Damas, réalisant ainsi l’unité de l’Égypte et de la Syrie et encerclant les états croisés.  
Raymond, Guillaume de Tyr et une partie des barons francs comprennent le danger, tandis qu’une autre faction, autour de la reine mère Agnès de Courtenay et de Renaud de Châtillon, cherchent l’affrontement, insensibles à la menace.
Pour contrer Saladin, Raymond prône une alliance avec Alep, également menacé par Saladin. Cette alliance lui sera reprochée à plusieurs reprises et le fera qualifier d’ami des musulmans par ses adversaires politiques.
À la majorité de Baudouin, il demeure conseiller du roi, mais ce dernier balance régulièrement entre les deux partis.
Raymond est à nouveau régent pendant le règne de Baudouinet de 1185 à 1186. Mais à la mort de celui-ci, il ne peut empêcher le couronnement de Guy de Lusignan, candidat de la faction opposée. Ce dernier, dénué de tout sens politique et stratégique, décide de se porter à la rencontre de Saladin dans des circonstances particulièrement défavorables, plutôt que d’attendre Saladin comme le conseillait Raymond et les chevaliers de l’Hôpital.
Ils parviendront à faire changer Guy d’avis, avant que celui-ci ne se ravise, et ne précipite son armée au désastre.

Guy de Lusignan



Il accusera Raymond de couardise, alors même qu’Eschive est assiégée dans Tibériade.
Elle s’echappera de justesse de la citadelle mais les croisés seront écrasée à la bataille de Hattin le 4 juillet 1187.
Raymond en réchappera en perçant les lignes ennemies, mais, isolé avec son avant-garde, il fuira vers Tyr.
N’ayant plus de résistance devant lui, Saladin s’empare de la Galilée dans les jours qui suivent, prend les différents ports de Terre sainte durant l’été, puis assiège et prend Jérusalem en octobre 1187.
Raymond, qui a pris part à la bataille de Hattin, échappe au désastre et se réfugie à Tripoli, où il meurt peu après en septembre 1187.
Le maire de Tibériade, Yossi Ben David, a visité le site d’excavation et a décidé d’en faire un haut lieu touristique en coopération avec le ministère du tourisme.


Source Koide9enisrael et Wikipedia

Suivez-nous sur FaceBook ici:
Suivez nous sur Facebook...
Sommaire

Lire la suite

source : Koide9enisrael