Le tribunal de Paris relaxe les auteurs arabes d’une chanson intitulée « nique la France »

Poursuivis à l’initiative d’une association chrétienne, les « artistes » Saïdou et Saïd Bouamama, co-auteurs des textes de « Nique la France », ont été relaxés par le tribunal de Paris. L’audience avait eu lieu le 20 janvier dernier devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Paris. Aux termes de 5 heures de débats en présence de nombreux militants d’extrême gauche venus soutenir les deux prévenus, la procureure avait refusé de requérir une condamnation. Selon la procureure, les critiques contenues dans leurs textes « Nique la France » se seraient adressées à une France raciste et colonialiste, et non à l’ensemble des Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *