Le tribunal de Metz donne une impunité au boycott d’Israël

Les pro-palestiniens se réjouissent de la victoire du mouvement BDS : le tribunal de grande instance de Metz qui avait à juger un militant antisioniste poursuivi en justice par TEVA a débouté jeudi l’ensemble des parties civiles.

Les juges ont retenu les arguments de Me Liliane Glock, et ont qualifié de nulle la procédure engagée contre Richard Strogozc, accusé d’avoir distribué à des pharmaciens une lettre les informant de la campagne internationale de boycott du fabricant israélien de génériques TEVA, et les engageant à échanger sur ce sujet.

Le procureur n’avait demandé aucune sanction, le tribunal a donc refusé la réclamation de 30 000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice causé à Téva.

Une pensée sur “Le tribunal de Metz donne une impunité au boycott d’Israël

  • 17 mars 2017 à 2:45
    Permalink

    Voila un exemple flagrant de l’hypocrisie francaise :

    Le boycott est interdit mais la « justice » donne raison aux boycotteurs d’Israel.

    Que ne feraient-ils pas pour avoir les voix musulmanes ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *