Le terroriste libéré, célébré en héros, balance 6 de ses complices

Sofiane Abdou avait tenté d’empoisonner les clients du café Rimon en plein cœur de Jérusalem, en août 2002. Arrêté avant son passage à l’acte il avait avoué durant son procès avoir projeté d’introduire du poison fourni par le Hamas, dans les assiettes de clients. Condamné à 14 ans de réclusion, il a été libéré la semaine dernière et accueilli en héros par la population du quartier arabe de Djebel Moukaber à Jérusalem.

Des drapeaux du Hamas ont été brandis et la police est restée étrangement absente de ces manifestations de joie. Apparemment l’unité antiterroriste avait d’autres plans. Les images diffusées par la télévion palestinienne ainsi que les renseignements collectés par les agents infiltrés ont mené les enquêteurs vers les « chefs de gangs terroristes » du quartier, qui ont voulu honorer le terroriste libéré.

La joie de ceux qui célébraient « l’empoisonneur du Rimon », comme l’ont surnommé les médias palestiniens, n’aura été que de courte durée. Peu après ces manifestions 6 personnes ont été appréhendées par la police pour leur soutien présumé à une organisation terroriste. Leur nom a d’ailleurs été communiqué aux services de renseignements par Sofiane Abdou, qui a été de nouveau arrêté pour incitation à la haine et pour ses déclarations de soutien aux organisations terroristes.

Une pensée sur “Le terroriste libéré, célébré en héros, balance 6 de ses complices

  • Avatar
    22 août 2016 à 3 h 06 min
    Permalink

    ah les israeliens auraient mieux fait de le liberer, les terroristes du hamas s’en seraient occupe avec joie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *