Le temps imparti ne sera pas suffisant… dit Moscou

Plus de temps sera peut être nécessaire, c’est-à-dire au-delà de la date limite du 24 novembre, pour parvenir à un accord entre les puissances mondiales et l’Iran dans les négociations sur le programme nucléaire de Téhéran, déclare à l’agence Interfax le porte-parole russe du ministère des Affaires étrangères, Alexander Lukashevich.

« Il n’est pas complètement exclu que plus de temps pourrait être nécessaire pour parvenir à un compromis mutuellement bénéfique, »  a-t-il ajouté. L’accord vise à assurer l’Occident que le programme nucléaire de l’Iran ne serait pas utilisé à des fins militaires en échange d’un possible assouplissement des sanctions sur l’Iran.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *