Le taux de cancer de la peau dans la population juive mondiale explose

Avec toute la sensibilisation du public aux dangers de l’exposition au soleil, vous penseriez que les taux de cancer de la peau seraient en baisse ? Et bien, ce n’est pas le cas dans la population juive mondiale. !

En fait, le nombre de personnes ayant reçu un diagnostic de mélanome, la forme la plus mortelle de cancer de la peau, a monté en flèche au cours des trois dernières décennies. Et les Juifs sont plus à risque que les autres parties de la société.

Melanome ©wikipedia

Les statistiques sur le cancer de la peau sont terribles.

La plupart des mélanomes (et environ 90 pour cent des cancers de la peau sans-mélanome) sont associés à une exposition aux rayons ultraviolets du soleil. Chaque année, il existe plus de nouveaux cas de cancer de la peau que tous les nouveaux diagnostics de cancer du sein, du poumon et du colon combinés. Un Américain sur cinq développera un cancer de la peau au cours de sa vie, selon la Fondation pour le cancer de la peau.

La nouvelle est pire pour les juifs. Ceux qui ont une mutation dans le gène BRCA2 – augmentant le risque de développer des cancers du sein, des ovaires, de la prostate et du pancréas – courent également un risque accru de cancer de la peau.

Bien que près d’une personne sur 400 dans la population générale porte les mutations BRCA, parmi les Juifs, le taux est d’une personne sur 40 – ce qui rend les Juifs 10 fois plus susceptibles de développer un cancer.

Le melanome, tout en représentant moins de 1 pour cent de tous les cas de cancer de la peau, est responsable de la majorité des décès par cancer de la peau – environ 10 000 Américains chaque année. Le risque de mélanome est double s’il a eu plus de cinq coups de soleil, selon une étude de 2001.

 

Lire la suite sur jssnews.com