Le sénateur Alain Houper : “Israël s’affirme comme un état leader dans la guerre contre les tueurs radicalisés”

Tribune. Alain Houper est sénateur de la Côte-d’Or et membre du groupe Les Républicains au Palais du Luxembourg. Il évoque ici la lutte anti-terroriste, alors que l’Assemblée nationale examine à partir de ce lundi le projet de sortie de l’état d’urgence.

A partir du 25 septembre, l’Assemblée nationale examinera en séance publique le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, déjà adopté par le Sénat le 18 juillet. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb défendra les amendements du gouvernement qui visent à un quasi-retour à la version initiale de son texte modifié par la Chambre Haute. Objectif affiché : permettre une sortie de l’état d’urgence au 1er novembre tout en garantissant néanmoins une meilleure sécurité pour nos concitoyens. Des polémiques se sont déjà fait jour, les uns fustigeant une “dérive sécuritaire”, les autres jugeant ces nouvelles dispositions insuffisantes. En ce qui me concerne, je juge que le débat est ailleurs : il est dans l’engagement de toute notre Nation dans la lutte contre la menace terroriste, tel que celui qu’a mis en place, avec succès, l’État d’Israël.

Un expert israélien de la sécurité le confirme : la base de la lutte anti-terroriste, la plus fondamentale, la plus importante, est le renseignement. Un renseignement basé sur quatre piliers : renseignement humain, renseignement électronique, renseignement visuel et renseignement numérique. Aujourd’hui ces quatre éléments sont inséparables pour obtenir une palette complète d’éléments et de moyens pour lutter en amont contre les terroristes. Israël a donc dû investir des moyens considérables dans le recrutement de personnel de très haute qualification, pour produire des arabophones, inventer et mettre en place des stratégies pour repérer avant qu’il passe à l’action le terroriste islamiste. A l’aéroport Ben Gourion par exemple, au-delà des systèmes de renseignement existant pour tout le pays, l’aéroport s’est doté de dispositifs de contrôle et de détection parmi les meilleurs au monde. Il y a, dès l’arrivée en voiture, en taxi, en train ou en bus des contrôles à différentes étapes pour vérifier qui veut pénétrer dans l’aéroport ; les voyageurs sont scannés par des logiciels de reconnaissance qui détectent toute personne ou comportement suspect. Un bagage ne peut pénétrer sur les zones sensibles sans être auparavant contrôlé par un système de densitométrie qui élimine tout risque d’erreur humaine ou de complicité du personnel de l’aéroport. Un bagage suspect est immédiatement écarté, vérifié à l’écart du public par des professionnels formés et, s’il a été ouvert alors qu’il ne contenait rien de nocif, vous est rendu avec un mot d’excuse. Un choc pour qui a constaté avec quelle facilité on peut pénétrer dans l’aéroport Charles De Gaulle ou Orly sans qu’il y ait eu aucune véritable vérification ou en tout cas relativement peu, avec une valise ou des sacs qui n’ont été examinés par personne !

 

Lire la suite sur lemondejuif.info