Le rôle de l’armée est-il de suivre les normes de moralité de la société civile ?

« Le lancement de plusieurs commissions d’enquêtes militaires dans les semaines qui ont suivi la fin de l’opération contre le Hamas à Gaza montre bien l’attachement de Tsahal à se conformer au droit international et à ses obligations de transparence vis-à-vis de la communauté international. Mais elle le fait pour répondre aux délations d’organisations qui ont presque toujours un objectif anti israélien, » déclare un officier de Tsahal qui a voulu grader l’anonymat.

« Récemment, la Commission d’enquête militaire de Tsahal s’est lancée dans une série d’examens sur le comportement des soldats lors de l’opération « Bordure protectrice ». Tout au long de ces recherches, il apparaît que l’armée avait scrupuleusement respecté les procédures qui lui sont imposées par le droit international et le droit israélien: interdiction de tirer sur des civils, lorsque les circonstances les y obligent, avertissement – par toutes sortes de moyens, téléphone portable, tracts, ou bombes assourdissantes – pour forcer les civils à évacuer. »

« La guerre qui nous a été menée a été une guerre vicieuse ! »

« La plupart des plaintes qui contraignent le système judiciaire militaire d’enquêter sont déposées par l’UNRWA, des Organisations des Droits de l’Homme, des ONG israéliennes de gauche, des organisations palestiniennes et par des plaignants civils, « judicieusement » conseillés par le Hamas ou le Fatah. Mais il faut savoir que la guerre qui nous a été menée par les terroristes du Hamas a été une guerre vicieuse, comprenant des transports d’armes par des ambulances ou des véhicules de presse, d’expositions volontaires de civils palestiniens, d’attaques de terroristes tenant des enfants dans les mains ! »

« La Commission d’Enquête Militaire a été établie comme une institution permanente, suite aux recommandations faites par la Commission Publique dirigée par l’ancien président de la Cour Suprême Jacob Turkel. Dans son rapport, la Commission Turkel a déterminé que les dispositifs d’enquêtes israéliens sont conformes aux obligations de l’État d’Israël à l’égard du droit international, et a aussi émis un certain nombre de recommandations dans le but de les renforcer. »

« Des irrégularités mineures qui enflamment le monde ! »

« Jusqu’à présent, 44 incidents exceptionnels ont été examinés par la Commission d’Enquête Militaire et plus de 50 autres incidents sont en attente d’examen. Ces incidents se sont produits à la fois pendant la phase aérienne de l’Opération et pendant la phase terrestre de cette dernière. Parmi ces incidents, il y a notamment ceux qui ont causé des dommages significatifs et non-prémédités aux civils et ceux qui ont causé des dégâts à des infrastructures médicales ou de l’O.N.U. L’armée a relevé quelques irrégularités qui vont être soumises au procureur de l’armée et suivies de peines pénales. Mais ce sont des irrégularités mineures qui enflamment le monde pour des raisons que Tsahal ignore encore ! Le rôle de l’armée dans notre pays est de se conformer aux normes de moralité que lui imposent les Lois particulières du peuple juif. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *