Le rav Mordehaï Eliahou raconté par ses enfants

Cela fait 10 ans aujourd’hui que le Rav Mordehaï Eliahou zatsal, n’est plus de ce monde. Grand-Rabbin, Dayan, Mekoubal, Harichon Letsion, et auparavant- père et éducateur. Voici les paroles qu’ont rapporté ses fils sur leur père. Par Sivan Rahav Méir.

Les enfants du Rav Mordehaï Eliahou racontent: « C’est un détail qui peut paraître bizarre : c’est à un âge très avancé que nous avons entendu cette phrase, pendant les repas : « maintenant, arrêtons-nous et racontons quelques paroles de Thora. Chez nous, toutes les discussions, d’une manière naturelle tournaient toujours autour de paroles de Thora.

Tout le plaisir que Papa nous donnait en tant qu’enfants était lié au judaïsme : Il nous faisait participer à la construction de la Souka, bien que cela prenne plus du temps, et ainsi nous apprenions toutes les lois de la Souka. Il nous faisait les nœuds des Tsitsiot, et nous apprenions ainsi les lois de Tsitsit. Nous achetions ensemble les 4 espèces du Loulav. Cette complicité qu’il a créée avec nous, a construit des mondes en nous.

Nous savions que papa était spécial

« Pour ce qui est de sa grandeur, Papa lavait la vaisselle afin d’aider à la maison. Il nous endormait le soir. Quand nous demandions une histoire, avant de dormir, et que nous grimpions sur lui, il nous racontait des histoires de Tsadikim. Mais toujours nous savions, malgré la normalité et son naturel, combien Papa était spécial. En classe préparatoire, j’allais chez un copain et voyais comment son père était affalé sur le divan et passait son temps simplement à lire le journal. J’étais choqué. Je l’ai regardé comme si je voyais un taureau au milieu du salon. Il m’a dit : Petit, pas tout le monde est comme ton Papa. »

« Papa était occupé. Mais son attention envers les gens autour, nous a beaucoup appris. Des centaines de personnes venaient chaque jour. Tu observais tout ce flux, et sans faire attention tu apprenais pour toi-même : combien l’Autre est important, et combien de temps tu peux passer pour lui. »

Le rav Mordehaï Eliahou priait pour ses élèves

« Quand il avait des difficultés avec un élève, et que le lien entre eux n’était pas assez bon à ses yeux, il s’appliquait à prier pour cet élève. Parfois, il a même jeûné pour un élève. Quand des enseignants venaient chez lui se plaindre de leurs élèves, il leur répondait ; As-tu seulement prié pour lui ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *