Le pseudo juif orthodoxe, qui voulait se faire réformer

Il s’était présenté comme un élève de Yeshiva au bureau de recrutement de Tsahal et avait demandé une exemption afin de poursuivre ses études talmudiques dans l’institution qu’il fréquentait. Selon les accords en vigueur, le jeune homme dont le nom n’a pas été révélé a immédiatement été dispensé du service militaire mais il n’avait pas tout prévu…

C’est bardé de la parfaite panoplie de l’étudiant en Yeshiva que ce jeune homme avait répondu à la traditionnelle convocation du bureau de recrutement de l’armée israélienne. Vêtu de sa tenue blanche et noir, tsitsit (« franges » ou « tresses ») façonnées au coin des vêtements, barbe et kippa noire, il n’avait eu aucun mal à obtenir sa dispense de servir sous les drapeaux. Il s’engageait à poursuivre ses études de Thora dans la plus pure tradition des élèves juifs orthodoxes.

Sauf que cette fois, tout ne s’est pas passé comme prévu. Ce jeune qui venait de rompre avec sa petite amie avait décidé d’utiliser ce subterfuge pour tromper Tsahal et contourner son incorporation. Au service de recrutement de l’armée israélienne, un contrôle aléatoire mené sur les réseaux sociaux a mis fin au stratagème. L’ex petite amie avait posté des photos du couple sur sa page Facebook donnant moult détails sur leur intimité. Peu soucieuse des conséquences, elle racontait par exemple comment leur bonheur a été interrompu par la soudaine décision de son compagnon de rompre leur union et comment cette situation lui a brisé le cœur.

Roulés dans la farine

Comparant les photos, les déclarations et témoignages et conscients d’avoir été roulés dans la farine, le service de recrutement de Tsahal a aussitôt rappelé le jeune en question pour lui signifier son incorporation immédiate. L’échelon militaire a souhaité médiatiser cette affaire afin d’attirer l’attention de futurs éventuels contrevenants.

Selon les données dont dispose l’armée, des centaines d’appelés utiliseraient chaque année la même ruse pour s’affranchir de leur devoir de citoyen. Depuis peu, l’armée envisage de renforcer « l’unité cyber », qui sera chargée d’examiner à la loupe le passé des candidats sur les réseaux sociaux.

Une pensée sur “Le pseudo juif orthodoxe, qui voulait se faire réformer

  • Avatar
    23 novembre 2020 à 8 h 27 min
    Permalink

    Honte a lui et a tous les tire-au-flanc de son espèce…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *